Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 28.02.2012 13h29
Syrie: le nouveau projet de constitution remporte 89,4 % des soutiens

Le ministre syrien de l'Intérieur, Mohammad Chaar, a déclaré lundi que 89,4 % des électeurs soutenaient le nouveau projet de constitution.

Les résultats ont montré que 89,4 % des interrogés ont approuvé le projet de constitution, alors que 9 % ont rejeté le document, a indiqué M. Chaar, ajoutant que 7490319 électeurs ont approuvé la constitution.

Le référendum a commencé dimanche matin et plus de 14 millions de Syriens étaient éligibles au vote dans les 13835 bureaux de vote du pays.

D'après le nouveau projet de constitution, le président Bachar al-Assad achèvera ses deux mandats de sept ans en 2014 au plus tard et, par la même occasion, les 40 années de règne de sa famille sur le pays.

Le document devrait également permettre aux citoyens syriens de jouir de plus de liberté, de mettre fin au monopole de la puissance du parti Baath de M. Assad et de fixer un calendrier pour les élections multipartites.

Le ministre syrien des Affaires étrangères, Walid al-Muallem, a déclaré que le nouveau projet de constitution fera passer la Syrie dans une nouvelle phase, soulignant qu'il s'agissait "d'un jour historique de la vie des Syriens".

"Aujourd'hui, nous nous dirigeons vers une nouvelle ère démocratique, et la Syrie émergera plus forte qu'avant", a déclaré M. al-Muallem lors du vote au ministère des Affaires étrangères.

Par ailleurs, le Premier ministre Adel Safar a déclaré aux journalistes alors qu'il votait que "la nouvelle constitution est un tournant et une réponse vraie aux besoins des individus de pluralisme politique, de démocratie et de liberté".

En réponse aux critiques de la constitution, M. Safar a déclaré que "certaines parties ne veulent tout simplement pas de réformes, mais nous nous en fichons... Ce qui nous préoccupe, c'est notre peuple, car cette constitution a répondu à leurs aspirations et a accordé des libertés et l'indépendance judiciaire".

Malgré les dernières réformes, le projet de constitution a reçu un accueil froid de la part de l'opposition, qui a refusé de participer à cet événement, citant les opérations toujours en cours lancées par les troupes du gouvernement contre les manifestants de l'opposition dans les villes syriennes en ébullition.

Hassan Abdel Azim, coordinateur général de l'organisme syrien de coordination nationale pour le changement démocratique, a déclaré que le groupe, composé de 15 partis de l'opposition, "ne participera pas au référendum sur le projet de constitution ni aux élections futures".

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Principales nouvelles du 28 février
Sélection du Renminribao du 27 février
L'essor des relations sino-africaines surprend l'Occident
Des centaines de millions yuans pour former des animateurs d'émissions ?
L'euro fête ses dix ans : quel choix faut-il faire ?