Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 08.03.2012 10h04
Même Poutine, mêmes vieilles politiques ?

Je ne suis pas d'accord avec l'opinion dominante qui veut que la réélection de Vladimir Poutine comme président de la Russie le verra poursuivre la prise de mesures dures contre les Etats-Unis. J'en doute parce que le président Poutine est aujourd'hui confronté à une situation différente.

La géopolitique mondiale actuelle et future est très favorable à la Russie, étant donné l'incapacité de l'OTAN de s'étendre davantage vers l'Est. L'Ukraine a adopté une loi disposant qu'elle ne conclura pas d'alliances avec aucun groupe militaire. En outre, la Russie et l'Ukraine ont signé un accord de prolongation de la durée du bail de Sébastopol jusqu'en 2049. En conséquence, l'Ukraine ne peut pas adhérer à l'OTAN, puisque que les règles de l'OTAN interdisent aux membres de l'alliance d'avoir des bases et des forces militaires de toute partie tierce sur leur territoire.

La Géorgie n'est pas non plus en mesure de rejoindre l'OTAN. La raison en est que la Russie est l'un des cinq pays qui, à la suite du conflit russo-géorgien, soutient l'indépendance de deux régions géorgiennes séparatistes, l'Abkhazie et l'Ossétie du Sud. Or, les pays membres de l'OTAN se doivent de veiller à leur intégrité territoriale et s'abstenir de s'engager dans des conflits territoriaux avec une partie tierce. Ce qui fait que la Géorgie ne peut pas adhérer à l'OTAN à moins de renoncer à l'Abkhazie et à l'Ossétie du Sud, à moins que de l'OTAN modifie ses règles.

Dans l'avenir, la pression militaire stratégique sur le Président Poutine à l'Ouest devrait se réduire. L'autre pression venant de l'Occident, c'est l'élargissement de l'UE vers l'Est. Cet élargissement devrait réduire la marge de manœuvre économique stratégique de la Russie. Cependant, la Russie devrait probablement faire face à moins de pression de la part de l'UE, car l'Union Européenne va probablement se concentrer sur sa reconstruction économique et sur l'amélioration de sa cohésion interne.

En conséquence, le seul vrai problème auquel fait face la Russie est l'initiative américaine de système anti-missile mondial, à laquelle la Russie est fermement opposée. La Russie avait demandé la création d'un système de défense antimissile conjoint avec les États-Unis en vue de lutter contre le terrorisme. Cependant, je crois que la Russie est la véritable cible des États-Unis.

La principale pression à laquelle fait face la Russie Orientale, c'est la contradiction qui existe entre la Chine et les Etats-Unis. Aujourd'hui, la Russie se cache derrière la Chine, et la contradiction sino-américaine est devenue la contradiction majeure. En conséquence, la situation globale est relativement favorable pour la Russie, et certainement meilleure que pour la Chine.

La Russie est confrontée à une tâche importante : l'intégration des pays de la Communauté des Etats indépendants (CEI). Dans un article écrit par Vladimir Poutine lors de sa campagne de réélection, il a mentionné la création d'une Union Eurasienne, objectif qui fait également partie de sa stratégie diplomatique. Cela montre que sa diplomatie future se concentrera sur l'intégration de ces pays afin de construire cette Union Eurasienne basée sur l'intégration économique. Et de fait, à cet égard, certaines initiatives ont déjà été prises. Par exemple, l'union douanière entre la Biélorussie, le Kazakhstan et la Russie a été créée au début de 2011 ; la même année, six pays de la CEI ont signé un accord de zone de libre-échange. Ce qui fait que l'idée d'une Union Eurasienne existe déjà, d'un point de vue économique.

Dans le domaine militaire, le rôle de l'Organisation du Traité de Sécurité Collective (OTSC) de la CEI a été renforcé l'année dernière. Cette organisation a pour objectif de protéger les frontières communes et de lutter contre le terrorisme intérieur et l'agitation. Tout cela constitue des étapes vers l'établissement d'une Union Eurasienne. Ces initiatives reflètent le changement de stratégie diplomatique de Vladimir Poutine, et témoignent aussi de la volonté de la Russie de redevenir une puissance mondiale.

Quelles sont les contradictions entre la Russie et les Etats-Unis ? Tout d'abord, les États-Unis se montrent critiques face aux des problèmes inhérents au processus de développement de la Russie, tels que la dictature et les lois anti-démocratiques, une contradiction de longue date entre les deux pays.

La seconde est l'expansion de l'influence des Etats-Unis en Asie centrale et dans la zone de la CEI, en particulier la coopération militaire entre les Etats-Unis et ces pays et la question des bases militaires.
Cependant, sur ce point, la Russie n'est pas en mesure de s'opposer directement aux Etats-Unis. Tout ce que la Russie peut faire est d'essayer de persuader ces pays de réduire leur niveau de coopération avec l'armée américaine.

L'avenir de l'Afghanistan peut constituer une troisième contradiction pour les relations américano-russes. Malgré le fait que l'armée américaine ait quitté l'Afghanistan, elle y conserve des bases militaires et conserve une certaine influence sur le pouvoir là-bas. Toutefois, la réduction de la présence de l'armée américaine va sans doute conduire à une augmentation du commerce du trafic de drogue, ainsi que et des crimes transnationaux en Afghanistan. C'est une question délicate à laquelle la Russie doit faire face. Les pays d'Asie Centrale veulent la paix, et se tournent vers la Russie pour de l'aide et du soutien, et plus probablement encore aussi vers les États-Unis. Par conséquent, la Russie et les Etats-Unis risquent également de s'affronter sur cette question.

Quand on parle de relations sino-russes, nous devons aussi mentionner la position actuelle de la Chine en tant que deuxième puissance économique mondiale. La position de plus en plus forte de la Chine signifie qu'elle doit assumer davantage de responsabilités quant aux problèmes mondiaux et à leurs solutions. À cet égard, la situation de la Chine est globalement défavorable par rapport à celle de la Russie.

Par conséquent, en termes de nombre de questions internationales, la Chine espère le soutien et l'action coordonnée de la Russie. Ces dernières années, les deux pays ont construit une relation étroite fondée sur la coopération, qui va se poursuivre à l'avenir. En dépit de quelques désaccords, la Chine et la Russie vont dans le même sens en termes de mondialisation. Donc, la coopération et la coordination sont des fondements essentiels sur lesquels le développement futur des deux pays va se construire.

L'auteur, Ji Zhiye, est Vice-président exécutif de l'Institut Chinois des Relations Internationales Contemporaines.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Sélection du Renminribao du 7 mars
Principales nouvelles du 7 mars
Le rééquilibrage des relations extérieures de la Russie
Plutôt une réforme imparfaite qu'une crise !
La victoire de Poutine devrait favoriser les relations sino-russes (COMMENTAIRE)