Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 19.03.2012 16h58
La Corée du Sud condamne une nouvelle fois le projet de lancement d'un satellite de la RPDC

La Corée du Sud a condamné une nouvelle fois lundi le projet de lancement d'un satellite d'observation au moyen d'une fusée porteuse de la République populaire démocratique de Corée (RPDC) et l'a qualifié de "grave provocation".

"Le gouvernement (sud-coréen, ndlr) considère le projet de lancement d'un satellite de travail de la Corée du Nord (RPDC, ndlr) comme un acte de grave provocation impliquant le développement des vecteurs d'armes nucléaires à longue portée en utilisant des technologies de missiles balistiques", a déclaré Park Jeong-ha, porte-parole du Bureau présidentiel Cheong Wa Dae.

Le gouvernement sud-coréen va discuter de la question avec les Etats-Unis, le Japon, la Chine, la Russie et l'Union européenne durant le sommet sur la sécurité nucléaire, prévu pour la semaine prochaine à Séoul, capitale sud-coréenne, a indiqué M. Park, à l'issue d'une réunion sur la sécurité présidée par le président Lee Myung-bak.

La RPDC avait annoncé qu'elle allait lancer le satellite Kwangmyongsong-3, de fabrication nationale, entre les 12 et 16 avril, pour marquer le 100e anniversaire de son ancien dirigeant Kim Il Sung.

Le ministère sud-coréen des Affaires étrangères a répondu à cette annonce en qualifiant ce lancement de satellite de "sérieuse provocation menaçant la paix et la sécurité" de la péninsule coréenne et de l'Asie du Nord-Est.

Le ministère a également déclaré dans un communiqué qu'un tel lancement enfreindrait la résolution 1874 du Conseil de sécurité des Nations Unies, qui interdit à la RPDC de mener des activités liées aux missiles nucléaires et balistiques.

Selon Pyongyang, le lancement du satellite prévu en avril "respecte strictement les règlementations internationales en la matière".

Plusieurs pays, dont les Etats-Unis, le Japon et la Corée du Sud, qui ont critiqué le lancement d'un satellite par Pyongyang, en le qualifiant de couverture pour un "lancement de missile", continuent à adopter une politique hostile envers la RPDC.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Principales nouvelles du 16 mars
Sélection du Renminribao du 16 mars
La politique extérieure de la Chine : pas plus qu'elle ne peut assumer
Le recours américain devant l'OMC contre les quotas de la Chine sur les terres rares pourrait aggraver la situation
Des sessions pas comme les autres