Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 29.03.2012 08h56
Les États-Unis suspendent leur aide alimentaire à Pyongyang

Les États-Unis ont suspendu leurs programmes d'aide alimentaire à la République populaire démocratique de Corée (RPDC), face à l'insistance de ce pays pour lancer un satellite, a déclaré mercredi un responsable du Pentagone.

« Nous avons été forcés de suspendre nos activités d'aide alimentaire à la Corée du Nord », a déclaré le secrétaire général adjoint à la Défense pour les affaires de sécurité d'Asie et du Pacifique Peter Lavoy.

Les États-Unis estiment que l'annonce de lancement d'un satellite de la RPDC « démontre leur absence de volonté de respecter leurs engagements internationaux », a déclaré M. Lavoy devant la commission des armées du Congrès lors d'une audience sur la sécurité dans la péninsule coréenne.

« Nos soupçons selon lesquels la Corée du Nord profiterait de ses célébrations cette année pour intensifier son programme de missiles ont été confirmés lorsque la Corée du Nord a annoncé le 16 mars qu'elle prévoyait d'effectuer un lancement de missiles entre le 12 et le 16 avril », a-t-il affirmé, qualifiant ce lancement prévu de « fortement provocateur » car il « manifeste le désir de la Corée du Nord de tester et d'étendre sa capacité de tirs de missiles à longue portée ».

« De plus, ce lancement, s'il a lieu, sera en infraction directe aux obligations internationales de Pyongyang, y compris les résolutions 1718 et 1874 du Conseil de sécurité de l'ONU, qui interdisent à la Corée du Nord d'effectuer quelque lancement que ce soit utilisant la technologie des missiles balistiques », a-t- il dit.

Le responsable du Pentagone a également dit déplorer cette suspension de l'aide alimentaire, indiquant : « la raison pour laquelle nous ne livrons pas cette aide alimentaire actuellement est que notre confiance dans leur capacité à tenir respecter leurs accords a été réduite. Ce n'est pas une pression de notre part pour changer leur politique ».

Selon les termes d'un accord conclu en fin février, la RPDC a accepté de suspendre son enrichissement d'uranium, ses essais nucléaires et ses tests de missiles à longue portée, et de permettre aux inspecteurs de l'ONU de revenir dans le pays.

En retour, les États-Unis ont accepté de fournir à la RPDC quelque 240 000 tonnes d'aide alimentaire. Les deux parties se sont réunies plus tôt ce mois-ci à Beijing pour discuter des détails administratifs de ce programme.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Tuerie en série en France : un cas grave qui donne matière à de profondes réflexions
Crise iranienne : la politique « deux poids deux mesures » des Etats-Unis
Regards sur le futur ralentissement économique de la Chine