Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 30.03.2012 09h33
France : quatre prédicateurs musulmans interdits d'entrée sur le territoire

Le ministre français des affaires étrangères, Alain Juppé, et son homologue de l'intérieur, Claude Guéant, ont annoncé jeudi, dans un communiqué conjoint, que quatre prédicateurs musulmans avaient été interdits d'entrée dans l'Hexagone, en raison de positions et propos appelant "à la haine et à la violence".

"A la demande du président de la République, Nicolas Sarkozy, le gouvernement a décidé d' interdire l' entrée sur le territoire français de quatre personnalités étrangères invitées au congrès de l' Union des Organisations Islamiques de France (UOIF) qui se tiendra au Bourget du 6 au 9 avril 2012", indique le document officiel.

Il s' agit des quatre personnes suivantes : Akrima Sabri, Ayed Bin Abdallah Al Qarni, Safwat Al Hijazi et Abdallah Basfar. Ces représentants d' un islam jugé radical "se sont vu refuser ou retirer la possibilité de se rendre sur le territoire français".

Deux autres prédicateurs, très médiatisés dans le monde musulman, notamment à travers des émissions religieuses télévisées, ont, pour leur part, "renoncé à venir" : le qatari Youssef Al Qaradawi, imam vedette d' Al-Jazeera, et l' égyptien (Mahmoud) Al Masri.

"Les positions et les propos tenus par ces personnes qui appellent à la haine et à la violence portent gravement atteinte aux principes de la République et, dans le contexte actuel, représentent un fort risque de troubles à l' ordre public", explique le communiqué, faisant sans doute allusion aux récents évènements qui se sont déroulés à Toulouse et à Montauban (sud-ouest de la France).

Les sept meurtres commis par un homme âgé de 23 ans, se réclamant de l' organisation terroriste islamiste Al-Qaïda, Mohamed Mehra, ont en effet poussé la classe politique française ainsi que le gouvernement en place à se montrer plus vigilants à l' égard de la propagation de l' islam extrémiste dans l' Hexagone.

"(...) Alors que la France est frappée par des extrémistes qui l' attaquent au nom d' idéologies ou de croyances dévoyées, il est capital que ces libertés (de culte et d' expression) s' exercent dans le cadre de la loi et dans le respect des valeurs fondamentales qui sont les nôtres : les droits de l' homme,

l'égalité entre les hommes et les femmes, la laïcité, le respect des religions et des opinions des autres, le refus des communautarismes", soulignent la place Beauvau et le Quai d' Orsay.

L' UOIF est une fédération d' associations musulmanes importante, qui organise tous les ans un évènement au Salon des congrès du Bourget, en région parisienne, invitant à cette occasion divers représentants et conférenciers religieux.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Tuerie en série en France : un cas grave qui donne matière à de profondes réflexions
Crise iranienne : la politique « deux poids deux mesures » des Etats-Unis
Regards sur le futur ralentissement économique de la Chine