Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 31.03.2012 08h42
Damas fustige la Ligue arabe et promet de faire de la mission d'Annan un succès (SYNTHESE)

La Syrie a qualifié jeudi la déclaration du sommet de la Ligue arabe (LA) de "décisions partiales" mais a promis de faire tout son possible pour garantir que la mission de Kofi Annan soit un succès.

Dans une lettre adressée aux dirigeants des BRICS, le président syrien Bachar al-Assad a déclaré que son pays avait accepté la proposition en six points formulée par M. Annan, et a ajouté qu'il ferait de son mieux pour que sa mission soit un succès.

Dans la lettre, M. al-Assad a affirmé que la Syrie allait bientôt lancer un dialogue national impliquant tous les Syriens pour rétablir la stabilité et la sécurité dans son pays déchiré par les troubles.

Le président syrien a expliqué les mesures prises par le gouvernement syrien pour lancer des réformes dans le pays et rétablir la sécurité et la stabilité.

Pour que la mission de M. Annan soit un succès, il faudra se concentrer sur la cessation de tous types de soutien au terrorisme en Syrie, notamment de la part des pays dont les officiels ont dévoilé leurs projets de financer et d'armer les groupes terroristes armés en Syrie, a-t-il souligné.

En contrepartie de l'engagement de son gouvernement envers l'initiative de M. Annan, les parties concernées devront promettre de mettre fin à toutes les attaques terroristes, a-t-il fait savoir.

Plus tôt dans la semaine, Kofi Annan, envoyé conjoint de l'ONU et de la Ligue arabe pour la Syrie, a annoncé que la Syrie avait accepté sa proposition en six points.

Parallèlement, l'agence officielle syrienne SANA a critiqué la déclaration publiée jeudi à l'issue du sommet de la LA à Bagdad, affirmant que le sommet avait pris des "décisions partiales, influencées par les priorités des émirats du Golfe".

Selon SANA, la déclaration de l'organisation panarabe ignore le terrorisme perpétré contre les citoyens syriens.

"Dans sa déclaration, le participants au sommet se sont dit préoccupés par la stabilité et l'unité de la Syrie, et se sont déclarés opposés à une intervention militaire étrangère, mais ont en même temps appelé le Conseil de sécurité de l'ONU à assumer ses responsabilités envers la Syrie, ce qui constitue en réalité une invitation ouverte à une ingérence étrangère dans les affaires internes de la Syrie", a déclaré SANA.

Plus tôt dans la journée, le sommet de la LA s'est achevé à Bagdad par l'adoption d'une déclaration finale dans laquelle les dirigeants arabes ont appelé Damas à cesser immédiatement les violences et à reprendre les discussions avec l'opposition.

En réponse au message du président al-Assad, les cinq pays des BRICS, dans la Déclaration de Delhi, ont appelé au dialogue pour résoudre la crise en Syrie et à l'"arrêt immédiat de toute violence et les violations des droits de l'Homme dans le pays".

Le même jour, le président russe Dmitri Medvedev a appelé les Etats membres de la LA à rejoindre les forces pour promouvoir une cessation rapide des effusions de sang en Syrie, trouver une solution acceptée par tous et lancer un dialogue entre les autorités et l'opposition.

Toujours jeudi, le chef suprême de l'Iran, l'ayatollah Seyyed Ali Khamenei, a déclaré que Téhéran s'opposait à toute intervention militaire étrangère dans les affaires intérieures de la Syrie, et soutenait les réformes en Syrie.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Tuerie en série en France : un cas grave qui donne matière à de profondes réflexions
Crise iranienne : la politique « deux poids deux mesures » des Etats-Unis
Regards sur le futur ralentissement économique de la Chine