Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 01.04.2012 08h24
Les États-Unis adoptent des sanctions sur le ministre syrien de la Défense

Le département américain du Trésor a annoncé vendredi avoir imposé des sanctions sur le ministre syrien de la Défense et deux autres hauts responsables syriens.

Dans un communiqué, le département du Trésor a dit avoir désigné le ministre syrien de la Défense Dawood Rajiha, le chef d' état-major adjoint de l'armée Munir Adanov et le chef de la sécurité présidentielle Zuhayr Shalish.

Le département a souligné que ces inscriptions sur les listes de sanctions étaient conformes à un décret exécutif signé en mai de l'an dernier par le président Barack Obama, et ciblant les hauts responsables gouvernementaux syriens.

Selon le département, les ressortissants des États-Unis ont l' interdiction de faire affaire avec les personnes désignées et les avoirs de ceux-ci dans toute juridiction américaine sont gelés.

Cette nouvelle vague de sanctions contre des responsables syriens survient plusieurs jours après l'acceptation par le gouvernement syrien du plan de paix en six points proposé par l'envoyé commun de l'ONU et de la Ligue arabe, Kofi Annan. Cette proposition comprend des engagements de mettre fin aux violences, d'autoriser l'aide humanitaire et de permettre les manifestations.

Le département d'État américain a accusé mercredi le gouvernement syrien de ne pas avoir appliqué le plan de paix de M. Annan, évoquant la poursuite de la violence dans ce pays du Moyen- Orient.

Dans une lettre envoyée jeudi aux dirigeants du bloc BRICS, qui compte cinq pays, le président syrien Bachar al-Assad a déclaré que son pays déploierait tous les efforts pour assurer le succès de la mission de M. Annan, et que la Syrie entamerait prochainement un dialogue national impliquant toutes les strates de la population.

En réponse au message de M. Assad, les pays BRICS ont publié jeudi la déclaration de Delhi, appelant au dialogue, à résoudre la crise en Syrie et à « la fin immédiate de toutes les violences et violations des droits de l'Homme dans ce pays ».

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
BRICS : la nouvelle voix mondiale
Tuerie en série en France : un cas grave qui donne matière à de profondes réflexions
Crise iranienne : la politique « deux poids deux mesures » des Etats-Unis