Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 02.04.2012 14h38
Les "Amis de la Syrie" reconnaissent le CNS comme "représentant légitime" de tous les Syriens

Les représentants de plus de 80 pays, réunis dimanche à Istanbul dans le cadre de la deuxième conférence des "Amis de la Syrie", ont reconnu le Conseil national syrien (CNS) comme "représentant légitime de tous les Syriens".

Les participants à la réunion visant à intensifier les pressions sur le régime syrien pour qu'il cesse les violences et accepte une transition politique pacifique, ont réaffirmé leur détermination à soutenir "la juste cause du peuple syrien pour s'opposer au régime du président Assad, selon une déclaration publiée à l'issue de la conférence.

La déclaration condamne les violations généralisées et systématiques des droits de l'homme et des libertés fondamentales par le régime syrien, et appelle l'émissaire de l'ONU et de la Ligue arabe pour la Syrie, Kofi Annan, à fixer un calendrier sur sa mission, dont la saisine du Conseil de sécurité de l'ONU si le gouvernement syrien refuse de mettre fin à la violence.

La secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton a déclaré lors d'une conférence de presse tenue au terme de la conférence que "Assad doit partir", affirmant que les efforts de l'ONU visant à mettre fin à la violence en Syrie ont échoué en raison du refus du président Assad d'honorer ses engagements au plan de paix de Kofi Annan.

Le Premier ministre turc Recept Tayyip Erdogan a appelé la communauté internationale à adopter une position résolue pour mettre fin à l'effusion de sang en Syrie, notant que le plan en six points proposé par Kofi Annan offre une occasion pour mettre fin à la crise en Syrie.

Les "Amis de la Syrie" se sont engagés également à soutenir une processus politique menée par les Syriens et à fournir de l'aide nécessaire pour satisfaire les besoins du peuple syrien.

Un groupe de travail sera formé pour examiner les moyens de rendre plus efficaces les sanctions contre le régime syrien décidées par la communauté internationale.

La France présidera ce groupe qui devrait se réunir pour la première en avril.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
BRICS : la nouvelle voix mondiale
Tuerie en série en France : un cas grave qui donne matière à de profondes réflexions
Crise iranienne : la politique « deux poids deux mesures » des Etats-Unis