Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 06.04.2012 08h31
Les Pays-Bas rappellent leur ambassadeur au Surinam pour consultation sur la nouvelle loi d'amnistie

Le ministre des Affaires étrangères Uri Rosenthal a rappelé l'ambassadeur hollandais au Surinam pour consultation suite à la décision du Surinam d'amender une loi controversée sur l'amnistie.

Avec cet amendement, le président du Surinam Desi Bouterse ne peut plus être jugé pour son rôle présumé dans les "Meurtres de décembre 1982", ont rapporté jeudi les médias locaux.

Desi Bouterse, qui était le leader de l'armée à cette époque, a été accusé pour la mort de 15 citoyens éminents du Surinam ainsi que de journalistes et d'avocats dans la capitale Paramaribo.

M. Rosenthal a déclaré qu'il "était très regrettable" que le parlement du Surinam amende la loi. Il a ajouté que la loi sur l'amnistie ne correspondait pas aux obligations internationales du pays pour protéger les droits de l'homme et juger les auteurs des crimes.

"Non seulement les Pays-Bas mais aussi la communauté internationale ont exprimé leur inquiétude au sujet de cette loi", a-t-il affirmé.

D'après Ricardo Panka, associé politique de M. Bouterse, la nouvelle loi mettra fin au jugement contre M. Bouterse et d'autres suspects. Il a déclaré aux médias locaux que la loi était nécessaire pour mettre un terme à la désunion croissante dans le pays.

L'armée du Surinam de M. Bouterse a affirmé que les personnes tuées ont été abattues alors qu'elles tentaient de fuir. D'autres, cependant, ont parlé de tortures, de meurtres et d'exécutions sommaires.

M. Bouterse a reconnu sa "responsabilité politique" pour les meurtres mais affirme qu'il n'était pas présent quand ils se sont produits. La loi conduit à la clôture du procès qui a commencé devant un tribunal militaire en 2007.

Le Surinam était une ancienne colonie britannique et hollandaise, qui est devenu indépendant des Pays-Bas en 1975.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Position ferme sur les prix des maisons
BRICS : la nouvelle voix mondiale
Tuerie en série en France : un cas grave qui donne matière à de profondes réflexions