Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 06.04.2012 16h36
Présidentielle française 2012 : Sarkozy rattrape et dépasse Hollande

A moins de trois semaines du jour J du premier tour de scrutin de l'élection présidentielle française 2012, les résultats du dernier sondage TNS Sofres montrent que le candidat sortant, c'est-à-dire Nicolas Sarkozy, arrive en tête des souhaits de victoire, avec 26% de personnes interrogées, alors que son rival socialiste François Hollande est crédité de 25% (-2) de souhaits positifs. Ainsi, le candidat de la droite rattrape celui de la gauche et arrive en tête du scrutin.

Selon le web en chinois de Radio France Internationale (RFI), à la demande de « France Télévision » et de « Le Monde », la société française d'enquêtes par sondages TNS Sofres a effectué du 30 au 31 mars dernier, un sondage par téléphone auprès de 881 personnes. Dans l'enquête rendue publique, Nicolas Sarkozy (29,5%) creuse l'écart avec François Hollande qui arrive en deuxième position avec deux points de recul. Au premier tour du scrutin, le vote d'intention en faveur de ce dernier est de 27,5%. Il est indiqué dans les reportages que les enquêtes d'autres instituts ont effectivement toutes donné l'avantage à Nicolas Sarkozy au premier tour du scrutin, mais que les résultats du dernier sondage TNS Sofres revêtent en fait une signification intentionnelle.

D'après les analyses faites jusqu'ici, la tuerie de Toulouse n'a pas produit une grave et grande conséquence sur l'élection présidentielle et la raison principale c'est que la propagande électorale de Nicolas Sarkozy, dynamique, combative et remplie de vitalité, a produit une bonne impression sur une partie des électeurs qui l'accueillent positivement. Puis, en analysant plus profondément, on remarque que le programme électoral du candidat sortant obtient le soutien des électeurs du milieu des retraités et que la part des voix favorables atteint 41%, ce qui est au niveau de l'élection présidentielle 2007. Avec l'augmentation du vote d'intention en faveur de Nicolas Sarkozy, nombreux sont les électeurs de la droite qui de Marine Le Pen et de François Bayrou se tournent vers Nicolas Sarkozy. Ainsi, la candidate de l'extrême droite perd deux points et le candidat du centre voit les voix en sa faveur diminuées de 1,5 points.

Pour ce qui est du camp de la gauche, les voix en faveur de François Hollande n'ont ni augmenté ni diminué, tandis que celles en faveur du candidat de l'extrême gauche Jean-Luc Mélenchon continuent à progresser. Comparaison faite avec la dernière campagne électorale, les voix recueillies par ce dernier ont progressé de 1,5 points. Le sondage du 23 mars indique qu'il dépasse Marie Le Pen et François Bayrou pour devenir le troisième des principaux candidats de la Présidentielle 2012. Et le dernier sondage conforte sa position et montre qu'une partie des électeurs français ont l'intention de voter pour lui. Les analyses démontrent que Jean-Luc Mélenchon bénéficierait petit à petit des voix des électeurs de François Hollande. Quant aux électeurs qui avaient soutenu Ségolène Royale lors de la Présidentielle 2007, 16% s'apprêtent à se tourner vers Jean-Luc Mélenchon contre 11% il y a deux semaines. Celui-ci bénéficie en outre de l'appui de 17% des électeurs du centriste François Bayrou qui se penchent maintenant vers lui, ce qui est une augmentation de 4 points par rapport à deux semaines auparavant.

Pour TNS Sofres, le candidat socialiste continue de façon générale à être le principal favori de la Présidentielle 2012. Selon lui, si le deuxième tour du scrutin aurait lieu dimanche prochain, l'intention de vote en faveur de François Hollande arriverait en tête en dépassant de dix points celle en faveur de Nicolas Sarkozy. Toujours d'après TNS Sofres, au deuxième tour du scrutin, Jean-Luc Mélenchon constituerait pour le candidat de la droite une menace beaucoup plus grande que pour le candidat de la gauche.

Vu les changements intervenus dans le sondage de l'opinion publique lors de la campagne électorale, le camp de la droite, c'est-à-dire de Nicolas Sarkozy, se sentant encouragé, envisage d'élargir et d'étendre son front électoral. Profitant du soutien du milieu des retraités, Nicolas Sarkozy, qui vient de lancer son projet d'instaurer un prêt à remboursement différé et contingenté que les étudiants ne rembourseraient qu'une fois qu'ils auront trouvé un emploi, attend la réaction des jeunes électeurs. Pour ce qui est du camp de la gauche du Parti socialiste de François Hollande, il appelle à l'union et à la solidarité pour faire face à la droite et pour que la gauche puisse remporter la véritable victoire finale à l'issue de la campagne électorale.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Position ferme sur les prix des maisons
BRICS : la nouvelle voix mondiale
Tuerie en série en France : un cas grave qui donne matière à de profondes réflexions