Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 10.04.2012 16h15
Syrie : l'ONU appelle de nouveau à l'arrêt imméidiat des violences

Le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a une nouvelle fois demandé lundi au gouvernement syrien de cesser toutes les opérations militaires contre les civils et de respecter ses engagements.

« Le secrétaire général est alarmé par les informations faisant état de la poursuite de la violence et des violations des droits de l'homme en Syrie, qui a entraîné un flux croissant de réfugiés dans les pays voisins », a dit son porte-parole dans une déclaration à la presse.

Ban Ki-moon a discuté lundi matin avec le ministre turc des Affaires étrangères, Ahmet Davutoglu, qui a fait part de l'extrême préoccupation des autorités turques au sujet des récents développements, qui ont entraîné des morts et des blessés sur le territoire turc.

« Le secrétaire général déplore vivement les tirs meurtriers transfrontaliers, en provenance de Syrie, à l'intérieur de la Turquie, et aussi à l'intérieur du Liban », a dit le porte-parole.

Selon la presse, les autorités turques ont accusé des militaires syriens d'avoir tiré sur des civils syriens qui traversaient la frontière, tuant deux personnes et en blessant une vingtaine d'autres. Au Liban, un caméraman de la chaîne de télévision libanaise Al Jadeed aurait été tué lundi par des tirs de l'armée syrienne à Wadi Khaled, à la frontière avec la Syrie, où il se trouvait avec deux de ses confrères.

Le secrétaire général de l'ONU a remercié une nouvelle fois les pays voisins de la Syrie pour leur hospitalité à l'égard des Syriens déplacés et pour avoir gardé leurs frontières ouvertes, a dit son porte-parole. Il a précisé que les Nations Unies avaient immédiatement mobilisé une assistance d'urgence quand la Turquie les a informées de l'arrivée de milliers de réfugiés syriens. « Nous sommes prêts à fournir davantage d'assistance humanitaire », a-t-il ajouté.

« Le secrétaire général réitère sa demande que le gouvernement de Syrie cesse immédiatement toutes les opérations militaires contre les civils et remplisse tous les engagements pris auprès de l'Envoyé spécial conjoint Kofi Annan. La date-butoir pour la cessation complète de la violence approuvée par le Conseil de sécurité doit être respectée par tous sans condition », a encore dit le porte-parole.

Alors qu'approche l'échéance du 10 avril pour la mise en oeuvre des engagements des autorités syriennes, le secrétaire général de l'ONU avait déjà vivement condamné ce weekend l'escalade de la violence en Syrie et s'était dit préoccupé par la dégradation de la situation humanitaire.

« Le secrétaire général condamne fermement la récente escalade de violence. Il déplore les attaques par les autorités syriennes contre des civils innocents, notamment des femmes et des enfants, malgré les engagements du gouvernement de Syrie d'arrêter d'utiliser des armes lourdes dans les zones peuplées », a dit son porte-parole dans une déclaration à la presse publiée vendredi soir.

Dans une déclaration publiée dimanche à Genève, l'Envoyé spécial conjoint des Nations Unies et de la Ligue des Etats arabes pour la Syrie, Kofi Annan, s'est également dit « choqué par les récentes informations faisant état d'une escalade de la violence et d'atrocités dans plusieurs villes et villages en Syrie. » Cette violence a causé « un nombre élevés de morts, de réfugiés et de personnes déplacées, en violation des assurances qui m'ont été données », a-t-il ajouté.

« Alors que nous approchons de l'échéance du 10 avril, je rappelle au gouvernement syrien qu'il doit mettre en uvre pleinement ses engagements et je souligne que l'actuelle escalade de violence est inacceptable. J'appelle de nouveau le gouvernement et l'opposition à cesser toutes formes de violence d'ici le jeudi 12 avril à 06h00 heures locales », a dit l'Envoyé spécial conjoint.

De son côté, le secrétaire général de l'ONU a estimé que l'échéance du 10 avril ne devait pas servir de « prétexte à la poursuite des tueries. »

Ban Ki-moon s'est dit vivement préoccupé par « la dégradation rapide de la situation humanitaire, qui concerne maintenant plus d'un million de personnes. » « Les informations les plus récentes sur le nombre croissant de réfugiés arrivant dans les pays voisins sont alarmantes », a dit son porte-parole

« Le secrétaire général exige que le gouvernement de Syrie cesse immédiatement et sans conditions toutes les opérations militaires contre le peuple syrien. Il répète que les autorités syriennes ont pour responsabilité de respecter leurs promesses et de mettre en uvre pleinement et sans condition tous les engagements contenus dans le plan en six points de l'Envoyé spécial Annan », a ajouté son porte-parole.

La semaine dernière, dans une déclaration de la Présidence du Conseil de sécurité, les membres du Conseil ont demandé aux autorités syriennes d'honorer « de toute urgence et de manière visible » les engagements qu'elles ont pris auprès de Kofi Annan.

Le gouvernement syrien s'est engagé le 25 mars 2012 à appliquer le plan en six points de l'Envoyé spécial conjoint. La Syrie s'est engagée notamment à mettre fin aux mouvements de troupes en direction des agglomérations, à cesser d'utiliser des armes lourdes en ces lieux et à commencer à retirer les troupes concentrées dans les agglomérations et aux alentours, et à s'acquitter intégralement de ces engagements d'ici au 10 avril 2012 au plus tard.

Le Conseil de sécurité a demandé à toutes les parties, y compris à l'opposition, de mettre fin à la violence armée sous toutes ses formes dans les 48 heures suivant la mise en oeuvre par le gouvernement syrien de l'intégralité des mesures énoncées ci- dessus.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Pour une redécouverte de l'esprit de Bandung
Mali : triomphe du régime constitutionnel
Les Etats-Unis sont responsables de la hausse des dépenses militaires en Asie