Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 16.04.2012 08h55
Syrie : reprise des combats entre les troupes gouvernementales et les forces de l'opposition à Homs (activistes)

De nouveaux affrontements ont éclaté dimanche entre les troupes syriennes et les combattants rebelles dans plusieurs régions de la province de Homs, dans le centre de la Syrie, en dépit d'une trêve entrée en vigueur il y a quelques jours, a fait savoir un groupe d'activistes.

L'incident s'est produit un jour après que le Conseil de sécurité des Nations Unies eut approuvé une résolution juridiquement contraignante autorisant l'envoi d'une mission d'observateurs internationaux, destinée à vérifier l'application du cessez-le-feu.

Les Comités de coordination locaux, un réseau d'activistes de l'opposition, ont fait savoir que les troupes gouvernementales avaient bombardé samedi et dimanche le quartier résidentiel de Khalidiah ainsi que d'autres régions de Homs, sans donner davantage d'informations sur les victimes.

Le quartier de Khalidiah est connu pour être un bastion des combattants de l'Armée syrienne libre.

Selon les médias gouvernementaux, les troupes syriennes et les forces rebelles se sont affrontées samedi à Homs, après que les combattants de l'opposition eurent tiré plusieurs roquettes sur les forces de sécurité.

Un jour plus tôt, le Conseil de sécurité a adopté une résolution autorisant à dépêcher une mission d'observation internationale en Syrie afin de surveiller l'application du cessez-le-feu dans le pays. En vertu de cette résolution, jusqu'à 30 observateurs militaires non armés pourront être déployés pour surveiller la mise en œuvre de la trêve sur le terrain.

Selon plusieurs responsables, les six premiers observateurs pourraient arriver en Syrie dimanche afin de préparer l'arrivée du reste de la mission.

Ce cessez-le-feu a été négocié par Kofi Annan, l'envoyé spécial conjoint de la Ligue arabe et des Nations Unies pour la Syrie. M. Annan a appelé les troupes combattantes à se retirer entièrement des zones peuplées avant le 10 avril, et à observer un cessez-le-feu à partir du 12 avril.

Le secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a salué l'adoption de cette résolution, qui est le premier document juridiquement contraignant adopté par les Nations unies depuis le début de la crise syrienne en mars 2011.

Dans un discours prononcé lors de cette session du Conseil de sécurité, le représentant permanent de la Syrie à l'ONU, Bachar al-Jaafari, a déclaré que son pays avait pris des mesures sérieuses pour s'acquitter de ses obligations dans le cadre du plan Annan.

Il a ajouté que la Syrie acceptait le principe d'une mission d'observation des Nations Unies tant que la souveraineté de la Syrie était respectée, et a ajouté que des pourparlers étaient en cours avec M. Annan pour définir un protocole de déploiement des observateurs.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Un « plus grand rôle » pour les économies émergentes
Assistance à l'Afrique pour qu'il puisse y naître un « mécanisme producteur du sang »
Commentateur du Quotidien du Peuple : soutenons fermement la juste décision du Comité central du PCC