Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 17.04.2012 08h26
Le président-candidat français Nicolas Sarkozy voudrait un débat sur le rôle de la BCE pour soutenir la croissance

Le président-candidat français Nicolas Sarkozy a annoncé, dimanche lors d'un grand meeting de campagne sur la place de la Concorde à Paris, son intention d'ouvrir en Europe un débat sur le rôle de la Banque centrale européenne (BCE) dans le soutien à la croissance. "Après ce que nous avons fait pour sauver l'euro, je veux poser non seulement le problème des frontières mais aussi celui de la Banque centrale européenne dans le soutien de la croissance", a-t-il déclaré devant 100.000 partisans présents selon l'organisateur.

"C'est une question très importante que nous ne pourrons pas éluder. Car si l'Europe ne veut pas perdre pied dans l'économie mondiale, elle doit absolument renouer avec la croissance", a lancé M. Sarkozy devant plusieurs dizaines de milliers de partisans.

"Si la Banque centrale ne soutient pas la croissance, nous n'aurons pas assez de croissance", a-t-il insisté, pointant du doigt les "limites des règles fixées (à la BCE) dans le traité de Maastricht".

Son adversaire principale, le candidat socialiste François Hollande avait revendiqué son intention, s'il était élu, de renégocier le traité de discipline budgétaire pour ajouter un volet sur la croissance.

Par ailleurs, le président sortant a réitéré son intention sur la révision des accords de Schengen. Il n'exclut pas la possibilité de suspendre les accords de Schengen, s'il est réélu.

"Si nous avons fait l'Europe, c'est pour être protéger, ne pas pour laisser détruire notre identité et notre civilisation", a-t-il souligné.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Présidentielle française 2012 : qui sera le gagnant ?
Un « plus grand rôle » pour les économies émergentes
Assistance à l'Afrique pour qu'il puisse y naître un « mécanisme producteur du sang »