Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 20.04.2012 08h24
Cuba appelle l'Amérique du Sud à rester unie face aux Etats-Unis

Cuba appelle les pays d'Amérique latine et des Caraïbes à rester unis face aux tentatives américaines de semer la division dans la région, a déclaré mercredi le quotidien officiel Granma.

En réaction au Sommet de l'Organisation des Etats américains (OEA), qui vient de s'achever à Carthagène des Indes en Colombie, le quotidien a publié un article intitulé "Pour une seconde indépendance", dans lequel on pouvait lire : "Face aux tentatives américaines de nous diviser pour mieux nous vaincre, l'Amérique latine doit rester unie".

Cuba, pourtant un des fondateurs de l'OEA, n'a pas réussi à restaurer son statut de membre à part entière de l'organisation lors du récent sommet, essentiellement en raison de l'opposition des Etats-Unis et du Canada. Les 32 autres Etats membres ont pourtant donné leur aval à la réintégration de Cuba.

L'OEA a suspendu Cuba en 1962, mais a décidé par vote de réintégrer le pays en 2009. La Havane n'est cependant toujours pas autorisée à participer aux sommets de l'OEA, Washington soutenant que Cuba n'est pas une démocratie selon les critères de la Charte de l'OEA.

Le sommet s'est achevé sans déclaration conjointe, suite au refus des Etats-Unis de soutenir certaines revendications des pays d'Amérique latine, comme de mettre fin au blocus économique contre Cuba ou de supporter les revendications de l'Argentine, qui clame la souveraineté sur les îles Malouines (appelées Falklands par la Grande-Bretagne).

Selon Granma, le président américain Barack Obama aurait dû se rendre compte que le sommet n'était pas une occasion appropriée pour donner des leçons de démocratie à Cuba ; ce sommet a été la preuve du fossé croissant qui sépare les Amériques du Sud et du Nord, a-t-il ajouté.

L'ancien leader cubain Fidel Castro avait précédemment publié quatre éditoriaux à propos du sommet de l'OAS dans ce journal, dans lesquels il avait critiqué l'attitude inflexible d'Obama, tout en saluant les dirigeants sud-américains qui n'avaient pas hésité à s'exprimer sur des sujets controversés.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Un air frais venu de l'élection du nouveau président de la Banque mondiale
La Thaïlande reconnaît le rôle de la Chine auprès de l'ASEAN
Présidentielle française 2012 : qui sera le gagnant ?