Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 25.04.2012 08h11
France/présidentielle : Sarkozy défend encore sa proposion en matière d' immigration

Le président sortant français et candidat de l' UMP à sa propre succession, Nicolas Sarkozy, a affirmé mardi que la France ne peut pas "continuer à recevoir autant de personnes étrangères", défendant encore une fois sa proposition électorale de réduire l' immigration.

"Depuis le début de la campagne, je dis le mot frontière c' est pas un gros mot. C' est une erreur d' abaisser les frontières quand l' Europe ne défend pas les siennes", a déclaré le président-candidat mardi matin sur France 2.

"Dans le scepticisme et parfois l' injure, je dis nous ne pouvons pas continuer à recevoir autant de personnes étrangères chez nous car notre système d' intégration est bloqué car nous recevons trop de monde", a-t-il ajouté.

"On accueillera moitié moins de personnes étrangères et pour tenir cet engagement je propose un changement considérable : faire passer un examen de français à toute personne qui veut venir en France, y compris pour le regroupement familial, avant son entrée en France parce que je ne vois pas comment on peut s' intégrer dans notre pays si on ne parle pas notre langue et si on ne connaît pas les valeurs de la République", a-t-il précisé.

M. Sarkozy a tenu ces propos pour faire signe d' avoir "entendu" les électeurs de la candidate du Front national (FN, extrême-droite), Marine Le Pen, arrivée troisième dimanche au premier tour de l' élection présidentielle.

Le candidat de l' UMP (Union pour un mouvement populaire) veut réduire de 50%, à 100 000 sur cinq ans, le nombre annuelles en durcissant davantage les conditions du regroupement familial et des mariages mixtes,

Le FN va plus loin en matière de contrôle de l' immigration en se fixant l' objectif de 10 000 rentrées, Marine Le Pen voulant supprimer le regroupement familial et le droit au sol pour l' acquisition de la nationalité française.

Nicolas Sarkozy et son rival au second tour de la présidentielle, François Hollande, devront chercher à rassembler au-delà de leurs camps respectifs en attirant vers eux une partie de l' électorat de l' électorat de Marine Le Pen pour assurer leur victoire.

La réduction de l' immigration est l' un des thèmes susceptibles de séduire les partisans de Marine Le Pen, qui a obtenu dimanche 17,9% des suffrages au premier tour, un record pour le parti d'extrême droite, derrière François Hollande (28,63%) et Nicolas Sarkozy (27,18%).

Les deux finalistes du second tour ont adressé dès lundi des messages aux électeurs de la candidate du FN.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Le Soudan et le Soudan du Sud : rien n'est plus précieux que la paix !
Un air frais venu de l'élection du nouveau président de la Banque mondiale
La Thaïlande reconnaît le rôle de la Chine auprès de l'ASEAN