Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 26.04.2012 10h10
Le Kirghizstan va consulter ses partenaires de l'OTSC sur le futur d'une base militaire américaine

Le futur d'une base aérienne américaine installée près de Bichkek au Kirghizstan sera décidé après consultation du Kirghizstan avec ses partenaires de l'Organisation du traité de sécurité collective (OTSC), a fait savoir le Premier ministre kirghiz Omurbek Babanov.

M. Babanov a tenu ces propos mardi lors d'une réunion de la majorité parlementaire.

Le président kirghiz Almazbek Atambayev a déclaré qu'à l'expiration de l'accord permettant aux Etats-Unis de louer une partie de l'aéroport de Manas et de s'en servir comme centre de transit en 2014, les Etats-Unis devraient se retirer inconditionnellement du Kirghizstan, ou créer un centre de transit civil en coopération avec la Russie.

Pamela Spartlen, ambassadeur des Etats-Unis à Bichkek, a indiqué que les Etats-Unis avaient l'intention de discuter du futur de la base aérienne avec la partie kirghize, ajoutant qu'il s'agissait là d'un sujet de grande importance pour les Etats-Unis comme pour le Kirghizstan.

La position du Kirghizstan, malgré plusieurs visites de responsables américains, reste cependant inchangée.

Cette base militaire américaine est entrée en service en décembre 2001 lorsque les forces de la coalition dirigées par les Etats-Unis ont été déployées sur l'aéroport situé à 23 km de Bichkek, la capitale du Kirghizstan.

La base a servi à soutenir l'opération militaire "Enduring Freedom" lancée après les attentats terroristes du 11 septembre 2001, et a été utilisée par le commandement de la Force internationale d'assistance à la sécurité (ISAF) dirigée par l'OTAN en Afghanistan.

L'OTSC est une organisation composée de la Russie, de l'Arménie, de la Biélorussie, du Kazakhstan, du Kirghizstan, du Tajikistan et de l'Ouzbékistan. En décembre dernier, les dirigeants de l'OTSC ont convenu que de nouvelles installations militaires étrangères ne pourraient être établies au sein du bloc sans un accord préalable unanime de tous ses membres.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Une flagornerie exagérée qui vise à déstabiliser la Chine
Pourquoi la Chine accepte-t-elle d'accroître ses ressources du FMI
Le 6 mai, ce sera un duel Sarkozy-Hollande