Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 03.05.2012 09h12
Une nouvelle dynamique pour les relations Chine-UE

Bien que les relations sino-européennes ne cessent de progresser, il y a encore quelques obstacles qui doivent être surmontés pour qu'elles se développent davantage.

Il y a une règle évidente dans les relations internationales : lorsque les relations bilatérales progressent, les échanges de visites de hauts dirigeants sont fréquents, mais en revanche, lorsque les relations bilatérales sont fraîches, ce genre de visites est rare.

Les échanges fréquents de visites entre les dirigeants chinois et des nations européennes qui ont lieu depuis 2009 montrent que les relations Chine-UE ont effacé la discorde de 2008, et qu'elles progressent maintenant de façon constante.

Il ne fait aucun doute que les visites officielles du Premier Ministre chinois Wen Jiabao en Islande, en Suède et en Pologne et sa participation à la cérémonie d'ouverture de la Foire de Hanovre en Allemagne le 20 avril dernier donneront un coup de fouet au développement du partenariat global stratégique Chine-UE.

La tournée européenne de Wen Jiabao est importante pour plusieurs raisons.

Tout d'abord, la visite de Wen Jiabao en Islande est la première d'un Premier Ministre chinois dans ce pays depuis que la Chine et l'Islande ont établi des relations diplomatiques il y a 41 ans ; sa visite en Suède est la première visite d'un Premier Ministre chinois depuis 28 ans ; sa visite en Pologne est la première d'un Premier Ministre chinois en 25 ans et la première visite d'un haut dirigeant chinois depuis les deux pays ont établi leur partenariat stratégique à la fin de l'année dernière. Le fait que Wen Jiabao ait rencontré la chancelière allemande Angela Merkel à peine deux mois après l'avoir accueillie à Beijing en février montre l'importance et la maturité du partenariat stratégique sino-allemand.

Ensuite, le voyage en Europe de Wen Jiabao contribuera à renforcer la confiance dans le fait que l'Europe sera en mesure de surmonter sa crise de la dette, qui a eu un effet négatif considérable sur le marché européen, et même sur l'économie mondiale. La Chine a fait clairement savoir qu'elle était prête à aider l'Europe à affronter la tempête et elle est convaincue que l'Europe sera en mesure de surmonter la crise. Sans doute, sans un coup de main de la Chine, la crise de la dette européenne pourrait être encore plus grave. Bien que tournée européenne de Wen Jiabao ne se soit pas concentrée sur la façon dont la Chine va « sauver » l'Europe, ses visites ont été favorables aux relations bilatérales économiques et commerciales entre la Chine et l'Islande, la Suède, la Pologne et l'Allemagne, et elles contribueront à atténuer la crise de la dette en Europe.

Enfin, ce voyage sera propice au développement du partenariat global stratégique Chine-UE. L'Islande est le premier pays d'Europe occidentale à avoir reconnu le statut d'économie de marché à la Chine, et aussi le premier pays européen à entamer des négociations de libre-échange avec la Chine. Au cours de la visite du Premier Ministre chinois en Islande, les deux pays ont signé des accords allant du renforcement de la coopération en Arctique à la coopération dans les domaines des sciences marines et polaires et de la technologie, ainsi que sur la collaboration dans les domaines de l'énergie géothermique et des géosciences.

Ces dernières années, la coopération entre la Chine et la Suède dans les domaines de la protection du commerce, de l'investissement et de l'environnement a augmenté de façon spectaculaire. La Suède est le huitième plus important partenaire commercial de la Chine et la troisième plus importante source d'importations de technologie de l'UE. Et la Chine est le plus important partenaire commercial de la Suède en Asie.

Les relations bilatérales entre la Chine et la Pologne ont-elles connu un développement solide. Leur coopération pragmatique dans tous les domaines a connu une croissance rapide depuis l'établissement du partenariat stratégique entre les deux pays à la fin de l'année dernière. La Pologne est le premier pays d'Europe Centrale et de l'Est dont le volume de commerce annuel avec la Chine dépasse les 10 milliards de Dollars US.

L'année 2012 marque le 40e anniversaire de l'établissement des relations diplomatiques entre la Chine et l'Allemagne. Lors de sa visite, le Premier Ministre Wen Jiabao et la Chancelière allemande Angela Merkel ont eu des entretiens et ont assisté ensemble à la cérémonie d'ouverture de la Foire de Hanovre 2012 et au Sommet commercial Chine-Allemagne.

La visite de Wen Jiabao a consolidé les relations bilatérales et renforcé encore les échanges commerciaux entre les deux pays. Elle a également élargi la coopération bilatérale concrète dans les domaines de la fabrication de machines, des économies d'énergie et de la protection de l'environnement.

Toutefois, il convient de noter que, bien que les relations Chine-UE ne cessent de progresser, il y a encore des obstacles qui doivent être surmontés. Par exemple, l'UE n'a toujours pas encore reconnu le statut d'économie de marché à la Chine. En outre, même si l'augmentation des investissements chinois en Europe est mutuellement bénéfique, certains médias et groupes de réflexion européens ont des préjugés à l'encontre des investissements de la Chine en Europe. En commentant le projet d'un entrepreneur privé chinois qui souhaitait acheter une vaste étendue de terres en Islande pour un projet touristique, le Financial Times a dit que l'accord pourrait constituer une tête de pont stratégique pour Beijing dans l'Atlantique Nord et que le projet pourrait offrir une couverture aux intérêts géopolitiques de la Chine. La Ministre de l'Intérieur Islandaise Ogmundur Jonasson a écrit sur son site web que la Chine était connue pour sa « vision à long terme en même temps qu'elle achète le monde ».

Un rapport publié par le Conseil Européen des Relations Etrangères en juillet 2011, intitulé « La ruée vers l'Europe », a fait des commentaires acerbes au sujet de l'expansion des investissements de la Chine en Europe, affirmant que la Chine est en train d'acheter l'Europe.

Les Européens savent très peu de choses sur la Chine, tandis que les Chinois ont eux peu de connaissances sur l'Europe ; ces perceptions mutuelles erronées ont pour conséquence des malentendus inutiles.

Bien sûr, renforcer la compréhension et la confiance mutuelles est plus facile à dire qu'à faire. Mais les deux côtés ne peuvent pas se contenter d'attendre et d'espérer des temps meilleurs ; ils doivent redoubler d'efforts pour communiquer et avoir des contacts fréquents et en temps opportun, et cela à tous les niveaux et dans tous les domaines. Dans ce processus, l'Europe doit respecter la voie de développement de la Chine et comprendre le niveau de développement de la Chine. La Chine, pour sa part, devrait elle faire preuve de davantage d'ouverture d'esprit et écouter les critiques justifiées et essayer de surmonter les malentendus et les préjugés.

L'auteur, Jiang Shixue, est Directeur adjoint de l'Institut d'Etudes Européennes de l'Académie Chinoise des Sciences Sociales.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Une nouvelle dynamique pour les relations Chine-UE
La Chine s'engage à doubler le volume de son commerce avec l'Europe de l'Est et Orientale
L'armée chinoise s'engage solennellement à défendre le territoire