Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 16.05.2012 09h13
France : Jean-Marc Ayrault nommé chef du gouvernement socialiste d'Hollande

Pressenti pour occuper ce poste depuis quelques jours, le maire de la ville de Nantes (Ouest de la France) et président du groupe parlementaire PS, Jean-Marc Ayrault, a bel et bien été nommé mardi à la tête du gouvernement par le nouveau président de la France : le socialiste François Hollande.

La nouvelle a été annoncée peu avant 17h00 mardi, par le nouveau secrétaire général de l'Elysée, Pierre-René Lemas, qui a également précisé que M. Ayrault était chargé de "former le nouveau gouvernement".

Le 7e président de la Ve République française, qui est le deuxième homme de gauche depuis François Mitterrand (1981-1995) à occuper les plus hautes fonctions de l'Etat en France, a donc choisi M. Ayrault pour devenir son Premier ministre.

M. Hollande avait indiqué qu'il ne voulait pas que son chef de gouvernement soit réduit à jouer le rôle de simple "collaborateur", faisant un clin d'oeil à son prédécesseur, Nicolas Sarkozy, auquel on a souvent reproché son style d'"hyper-président" agissant sur tous les fronts ministériels.

En nommant premier ministre M. Ayrault, le nouveau chef de l' Etat joue la carte du "rassemblement" en prévision des élections législatives de juin prochain, cette deuxième bataille que le Parti socialiste (PS) doit livrer s'il veut s'assurer une majorité parlementaire en ce début de quinquennat.

Le Premier ministre nouvellement nommé dirige, en effet, le groupe socialiste de l'Assemblée nationale depuis 15 ans et connaît bien, par conséquent, les arcanes de la vie parlementaire, ayant notamment su maintenir la cohésion des quelque 200 députés de gauche sous sa responsabilité.

M. Ayrault a été professeur d'allemand au début de sa carrière et cultive une germanophilie, qui pourrait constituer un atout pour M. Hollande, alors que le couple Paris-Berlin est plus que jamais au centre du traitement de la crise de la zone euro.

Il y a cependant un élément qui pèse peut-être contre le député- maire de Nantes : son manque d'expérience gouvernementale. Il n'a, en effet, jamais occupé de poste ministériel auparavant, ce qui le rapproche du président entrant qui, tout en n'ayant jamais été à la tête d'un ministère, a recueilli une majorité de 51,6% des voix des Français, le 6 mai dernier.

La nomination de celui qui a été le conseiller spécial de M. Hollande durant sa campagne électorale n'a rien d'une surprise, puisque le président de l'Autorité des marchés financiers (AMF) et proche du nouveau président français, Jean-Pierre Jouyet, avait confirmé cette information dès mardi matin sur la radio française RTL.

Cette "gaffe" de M. Jouyet, pour reprendre l'expression de la candidate socialiste à la présidence en 2007, Ségolène Royal, a précédé de plusieurs heures l'annonce de la désignation de M. Ayrault, qui a conclu une journée d'investiture chargée pour M. Hollande, durant laquelle cérémonies et allocutions se sont succédé.

Le nouveau chef de l'Etat s'est ensuite envolé pour Berlin, où il doit s'entretenir avec la chancelière allemande Angela Merkel, notamment au sujet de la question épineuse du traité budgétaire européen.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Chine : une ineptie dont il est nécessaire de se débarasser dans l'obention de « diplômes supérieurs fallacieux »
Une nouvelle dynamique pour les relations Chine-UE
La Chine s'engage à doubler le volume de son commerce avec l'Europe de l'Est et Orientale