Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 17.05.2012 08h24
L'Allemagne et la France travailleront ensemble sur la croissance (Merkel)

L'Allemagne et la France feront des efforts communs pour relancer la croissance économique dans la zone euro, a déclaré mardi la chancelière allemande Angela Merkel, à la suite des entretiens avec le président français nouvellement investi Francois Hollande.

"Il sera très important que l'Allemagne et la France présentent leurs idées ensemble à ce sommet et qu'elles travaillent étroitement pour le préparer", a déclaré Mme Merkel lors d'une conférence de presse conjointe, essayant d'aplanir les différends entre elle et le nouveau président français de gauche, qui a été investi il y a quelques heures.

La visite en Allemagne, qui est la première visite diplomatique de M. Hollande, s'est avérée mouvementée : l'avion pris par M. Hollande à Villacoublay pour rejoindre Berlin a dû faire demi-tour après avoir pris la foudre. Déjà en retard sur son programme, le président a finalement pu repartir dans un autre avion pour se rendre à cette rencontre avec Mme Merkel dans un contexte sous fond de pression internationale croissante d'une sortie potentielle de zone euro par la Grèce.

Plus tôt dans la journée, les négociations finales cruciales entre les dirigeants des partis grecs sur la formation d'un gouvernement d'unité nationale pour diriger la Grèce, après les élections législatives du 6 mai ont échoué, dont le pays est criblé de dettes se dirigeant vers l'organisation de nouvelles élections en juin prochain.

Cependant, les dirigeants des deux plus grandes économies de la zone euro ont souhaité que la Grèce reste dans le bloc à la monnaie unique.

"Nous voulons que la Grèce reste dans la zone euro", a déclaré Mme Merkel, ajoutant que l'Allemagne et la France se sont préparées "de l'ajout de mesures de croissance pour la Grèce " si elle en a besoin.

M. Hollande a fait écho de l'opinion de Mme Merkel, tout en favorisant une stratégie axée sur la croissance qui était la base de sa campagne présidentielle.

Qualifiant la relation franco-allemande "d'équilibrée et respectueuse de nos sensibilités politiques", Hollande a déclaré que "tout devait être mis sur la table" lors du prochain sommet informel des dirigeants de l'UE à Bruxelles prévu le 23 mai.

En outre, M. Hollande a également maintenu son souhait de renégocier le pacte fiscal européen, soutenu par Mme Merkel qui reste opposée à tout changement de ce pacte.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Le protectionnisme est « myope »
Chine : une ineptie dont il est nécessaire de se débarasser dans l'obention de « diplômes supérieurs fallacieux »
Une nouvelle dynamique pour les relations Chine-UE