Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 18.05.2012 08h13
L'ambassadeur américain en Israël : les négociations sont préférables, mais "nous sommes prêts à frapper l'Iran"

L'ambassadeur américain en Israël, Dan Shapiro, a déclaré que l'armée de son pays avait achevé les préparations nécessaires pour lancer une attaque contre les installations nucléaires iraniennes dans le cas où les sanctions internationales et la diplomatie échouaient, a rapporté jeudi le Jerusalem Post.

"Il serait préférable de résoudre cela (la crise du nucléaire iranien) diplomatiquement et en utilisant les pressions que de recourir à la force militaire, mais cela ne signifie pas que cette option ne soit pas totalement disponible. Pas seulement disponible, mais prête. Les arrangements nécessaires ont été faits pour être sûr que ce soit prêt", a déclaré M. Shapiro lors d'une conférence à huis clos plus tôt cette semaine à Tel Aviv.

"Nous ne savons pas si les sanctions et la diplomatie fonctionneront, alors toutes les options sont sur la table, y compris l'option militaire", a souligné M. Shapiro.

L'ambassadeur a souligné que le président Barack Obama avait préalablement bien souligné, lors de réunions avec des dirigeants israéliens et de discours publics, que les Etats-Unis feraient ce qu'il faut pour empêcher l'Iran d'obtenir des armes nucléaires.

"Je pense que c'est une affirmation que l'Amérique peut garantir, qu'Israël peut garantir et que l'Iran doit prendre au sérieux", a souligné M. Shapiro.

Ces remarques, qui font partie des plus dures prononcées par un officiel américain sur le programme nucléaire iranien, interviennent alors que Téhéran et le G5+1, les cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l'ONU plus l'Allemagne, doivent se réunir à Bagdad la semaine prochaine pour de nouvelles négociations.

Israël, les leaders occidentaux et l'AIEA pensent que l'Iran tente clandestinement de fabriquer une arme nucléaire en essayant de faire croire que ses desseins n'ont un but que scientifiques et pacifiques.

Dans de récentes déclarations et interviews, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et le ministre de la Défense Ehud Barak ont bien laissé entendre qu'Israël était prêt à frapper militairement si les négociations diplomatiques, lancées le mois dernier à Ankara, ne réussissaient pas à convaincre Téhéran de mettre fin à l'enrichissement du carburant nucléaire.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Le protectionnisme est « myope »
Chine : une ineptie dont il est nécessaire de se débarasser dans l'obention de « diplômes supérieurs fallacieux »
Une nouvelle dynamique pour les relations Chine-UE