Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 21.05.2012 08h24
Colombie/FARC : Paris a désigné un représentant pour la libération du journaliste Roméo Langlois

Le ministère français des Affaires étrangères a confirmé vendredi avoir désigné un représentant pour obtenir la libération du journaliste Roméo Langlois, détenu par les Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC) depuis le 28 avril.

Le nouveau président français, François Hollande, « a désigné dès le 15 mai (jour de son investiture officielle) un représentant personnel qui est prêt à se rendre sur place immédiatement », a indiqué le porte-parole du Quai d'Orsay, Bernard Valero.

« Cette information a été rendue publique par notre ambassadeur à Bogota », a-t-il rappelé. L'ambassadeur de France à Bogota, Pierre-Jean Vandoorne, a en effet annoncé la nouvelle jeudi au micro de la radio colombienne Caracol, soulignant que la désignation de cet émissaire a été l'« une des premières actions du président Hollande ».

Les conditions des FARC pour la libération du journaliste français ont été communiquées, le 12 mai dernier. Les rebelles marxistes colombiens ont signifié leur accord pour libérer M. Langlois, à condition de le remettre « dans un lieu sûr à une commission comprenant la Croix-Rouge internationale, l'ex- sénatrice (colombienne) Piedad Cordoba et un représentant personnel du nouveau président français François Hollande ».

Le correspondant de la chaîne d'information internationale France 24 a été fait prisonnier, alors qu'il accompagnait une brigade de l'armée colombienne afin de filmer une opération militaire dans le département de Caqueta, dans le sud-ouest du pays.

Les FARC, mouvement de guérilla fondé en 1964, avaient pourtant annoncé fin février leur intention de tourner la page des enlèvements et prises d'otages. Les guérilleros marxistes justifient la capture de M. Langlois par le fait qu'il portait un gilet pare-balles et un casque de l'armée au moment de l' affrontement.

« Tous les efforts sont tournés aujourd'hui vers la libération de ce journaliste. Nous espérons qu'elle interviendra dans les meilleurs délais possibles », a conclu M. Valero.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Le protectionnisme est « myope »
Chine : une ineptie dont il est nécessaire de se débarasser dans l'obention de « diplômes supérieurs fallacieux »
Une nouvelle dynamique pour les relations Chine-UE