Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 24.05.2012 08h12
France : le Premier ministre souhaite un retour à l'équilibre budgétaire d'ici 5 ans

Le nouveau Premier ministre français Jean-Marc Ayrault a déclaré mercredi souhaiter atteindre l'équilibre des comptes publics d'ici cinq ans, tout en soulignant la nécessité de relancer la croissance pour atteindre cet objectif.

"L'objectif principal c'est aussi d'arriver à l'équilibre des comptes à la fin de la législature, à la fin du quinquennat (...) Mais en même temps on a dit et redit qu'on n'y arrivera pas sans croissance", a indiqué M. Ayrault sur la radio RTL.

"Je ne connais pas encore exactement la situation du pays", a avoué M. Ayrault, rappelant qu'il a demandé au premier président de la Cour des comptes de lui "transmettre un rapport sur l'exécution du budget 2012, la loi de finance de 2012, et également sur les perspectives de croissance réelle".

Cet audit budgétaire pour 2012 et 2013 devrait être remis au gouvernement dans la semaine du 25 juin, après le second tour des élections législatives du 17 juin, a fait savoir le premier président de la Cour des comptes Didier Migaud.

Enfin, le chef du gouvernement a déclaré qu'"il y a des initiatives françaises pour la croissance mais on voit bien que beaucoup de choses dépendent de l'Europe", soulignant "l'intérêt" du sommet informel des dirigeants de l'Union européenne consacré à la croissance qui se tiendra mercredi soir à Bruxelles sur invitation du président du Conseil européen Herman Van Rompuy.

Cette réunion aura pour objectif de préparer le sommet du Conseil européen des 28 et 29 juin sur un plan de relance européen, l'enjeu étant de concilier croissance et rigueur budgétaire.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Beijing et Manille peuvent trouver une solution à leurs différends
Relations France-Chine : le changement c'est (vraiment) maintenant ?
Le protectionnisme est « myope »