Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 28.05.2012 08h18
La présidence de l'UE demande à la Turquie d'effectuer des réformes audacieuses

La Turquie devrait prendre des mesures audacieuses pour résoudre les problèmes de sa population kurde, alors qu'elle s'efforce de rédiger une nouvelle constitution, a déclaré le ministre danois des Affaires étrangères, Villy Sovndal, dont le pays assure actuellement la présidence de l'UE, vendredi à Ankara.

"Nous pensons qu'il est important pour la Turquie et également important pour les relations entre l'UE et la Turquie d'être brave dans son agenda", a déclaré le ministre aux journalistes lors d'une conférence de presse organisée avec son homologue turc, Ahmed Davutoglu.

Le Danemark suit de près le processus constitutionnel en Turquie, a souligné le ministre, ajoutant que son pays est très favorable au rapprochement Turquie-UE.

Rappelant que la Turquie et l'UE ont traversé une période pendant laquelle leur relation était "un peu gelée, où rien ne bougeait vraiment", M. Sovndal a déclaré: "Nous voulons qu'elle bouge de nouveau. Nous voulons l'aider à sortir de l'impasse dans laquelle se trouve la relation depuis trop longtemps".

La Turquie et l'UE ont entamé officiellement les négociations d'adhésion en 2005, mais les négociations stagnent en raison des réformes turques et de la question chypriote.

Le ministre turc des Affaires étrangères a déclaré que la Turquie voulait que le Danemark joue un rôle majeur dans la résolution du problème de visas avant de transmettre la présidence de l'UE en juillet.

"Le Danemark a toujours joué un rôle important dans ce processus. Nous attendons maintenant son soutien sur un sujet symboliquement important pour nous: les visas", a souligné M. Davutoglu.

La Turquie et l'UE négocient l'exemption des visas pour les citoyens turcs, mais le processus est en attente du consentement des membres de l'UE.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Beijing et Manille peuvent trouver une solution à leurs différends
Relations France-Chine : le changement c'est (vraiment) maintenant ?
Le protectionnisme est « myope »