Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 29.05.2012 08h11
Kofi Annan attendu lundi à Damas pour évaluer l'application de son plan de paix

L'émissaire conjoint de l'ONU et de la Ligue arabe, Kofi Annan, se rendra lundi à Damas pour évaluer la mise en oeuvre de son plan de paix en six points, qui se trouve extrêmement fragilisé suite au massacre sanglant perpétré vendredi dernier dans l'ouest de la Syrie, lors duquel plus d'une centaine de personnes ont été tuées.

Le calendrier de la visite a été annoncé dimanche par le porte-parole du ministère syrien des Affaires étrangères, Jihad Makdissi, lors d'une conférence de presse dont l'objectif majeur était d'apporter un démenti officiel aux allégations d'implication des troupes gouvernementales dans le massacre.

Selon l'ONU, au moins 108 personnes dont 49 enfants et 34 femmes ont été tuées lors de cette tuerie survenue dans la zone de Houla, à quelque 25 km au nord-ouest de la ville de Homs.

Dimanche, M. Makdissi a catégoriquement rejeté toute responsabilité des forces syriennes dans cette tuerie. "Nous condamnons avec la plus grande force ce massacre terroriste", a-t-il dit.

Le Conseil de sécurité de l'ONU a fermement condamné dimanche le massacre en Syrie, soulignant que les responsables devraient être traduits en justice.

Le Conseil de sécurité a demandé au secrétaire général de l'ONU, avec la participation des observateurs actuellement en mission en Syrie, de continuer à enquêter et à transmettre les informations découvertes au Conseil.

Le Conseil a également demandé au gouvernement syrien de retirer immédiatement ses troupes et armes lourdes des zones habitées et leurs alentours en renvoyant les militaires dans leurs casernes.

Il a réaffirmé son soutien total à l'intégralité du plan de paix de Kofi Annan et a demandé à M. Annan de transmettre aux parties syriennes, et notamment au gouvernement syrien, dans les termes les plus clairs, les demandes du Conseil de sécurité.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Beijing et Manille peuvent trouver une solution à leurs différends
Relations France-Chine : le changement c'est (vraiment) maintenant ?
Le protectionnisme est « myope »