Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 29.05.2012 08h56
Etats-Unis : les "Tigres volants" commémorés lors du Memorial Day

L'escadrille des "Tigres volants ", surnom donné au groupe de volontaires américains qui ont combattu aux côtés des Chinois contre l'envahisseur japonais lors de la Seconde Guerre mondiale, ont été commémorés lundi lors de la cérémonie de l'armée de l'air américaine en célébration du Memorial Day, jour férié aux États-Unis dédié au souvenir des hommes et femmes morts sous les drapeaux.

Cette cérémonie a eu lieu devant l'Air Force Memorial, situé en périphérie de la ville de Washington et surplombant le Pentagone. Nell Calloway, petite-fille du commandant des Tigres volants, le général Claire Lee Chennault, également conservateur du musée Chennault de l'aviation militaire, a déposé une couronne de fleurs à la mémoire des aviateurs américains qui ont perdu la vie en défendant la Chine contre le Japon impérial.

"Nous sommes ici pour nous souvenir de ceux qui ont fait l' ultime sacrifice", a déclaré Mme Calloway dans son discours avant de déposer ses fleurs, rappelant que cette cérémonie avait aussi pour but d'honorer le "sacrifice du peuple chinois", pendant la Guerre mondiale.

Pendant le discours de Mme Calloway, des volontaires ont déployé derrière elle une banderole portant les photographies des Tigres volants tombés au combat, sur laquelle était inscrit " Honorons les 'Tigres volants' qui sont morts pour défendre la liberté dans le ciel chinois pendant la Guerre mondiale".

"Il est important de se souvenir des Américains et des Chinois qui ont donné leur vie" pendant la guerre, a dit Mme Calloway à Xinhua, notant que les États-Unis s'efforçaient de développer de meilleures relations avec les pays d'Asie comme la Chine, et d' ajouter que "en rappelant aux gens cette coopération, nous pouvons construire un pont vers un avenir meilleur".

M. Calloway a déclaré que même si les Tigres volants avaient aujourd'hui disparu, et s'il n'y avait pas toujours le temps de les remercier pour leurs services, "nous avons beaucoup à faire pour veiller à ce qu'ils n'aient pas fait cela en vain".

"On peut espérer qu'ils seront une inspiration pour nos jeunes d'aujourd'hui, pour qu'ils soient capables de voir leurs efforts et de se souvenir de ce temps, et d'apprécier ce sacrifice admirable", a dit Mme Calloway.

Warren Hegg, superviseur du programme national de la campagne " Keep the Spirit of 45 Alive" (garder en vie l'esprit de 45), initiative visant à préserver l'héritage de la génération de la Guerre mondiale, a déclaré que l'histoire des Tigres volants, dans laquelle "Chinois et Américains étaient réunis par une cause commune, c'est un esprit qui doit être restauré", et qu'il était important pour les États-Unis et la Chine de "raviver ce sentiment, entre les personnes, entre les peuples".

Le général Chennault a fondé en 1941 le premier Groupe de volontaires américains (AVG), qui fut surnommé par la suite les Tigres volants.

Après une brève période d'entraînement intensif, il conduisit les Tigres volants en Chine. Lors de leur premier combat aérien en décembre 1941, les Tigres volants ont abattu quatre bombardiers ennemis et en ont endommagé quatre.

Au cours des six mois suivants, les Tigres volants ont mené plus de 100 combats, abattant 272 appareils aériens et en détruisant 225 autres, s'attirant une grande renommée et de grands honneurs.

En mai 1942, les troupes japonaises ont envahi la Birmanie, frontalière de l'Inde, coupant le dernier itinéraire terrestre important pour approvisionner les armées de Chine. La Chine et les États-Unis ont alors décidé de transporter les approvisionnements par avion, donnant naissance à la voie aérienne de 800 kilomètres surnommée "the Hump" (le bond) pour transporter le matériel d'Inde en Chine en survolant l'Himalaya et les montagnes de Hengduan.

Plus de 500 appareils se sont écrasés en faisant le "Hump", coûtant la vie à plus de 1.500 pilotes chinois et américains. De jour, on pouvait même suivre l'itinéraire à l'oeil nu car il était démarqué par les débris d'aluminium des avions écrasés brillant au soleil.


[1] [2] [3] [4] [5]

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Beijing et Manille peuvent trouver une solution à leurs différends
Relations France-Chine : le changement c'est (vraiment) maintenant ?
Le protectionnisme est « myope »