Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 30.05.2012 13h28
Le journaliste français Roméo Langlois devrait quitter la Colombie après sa libération par les FARC

Le journaliste français Roméo Langlois devrait rentrer en France après sa libération mercredi par les Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC), a annoncé mardi un membre de la délégation humanitaire chargée d'accueillir le journaliste français, retenu par les FARC depuis le 28 avril.

L'ancienne sénatrice colombienne Piedad Cordoba, qui a servi de médiatrice entre le gouvernement et les insurgés, a déclaré qu'après sa libération, Roméo Langlois passerait un examen médical avant de rentrer en France.

"Les Français ont amené un médecin", a déclaré Mme Cordoba, en allusion aux membres français de la mission humanitaire. "Ils vont certainement le soumettre à un bilan de santé, puis le ramener en France".

Roméo Langlois a reçu une balle dans le bras droit lors d'un affrontement, le 28 avril, entre les soldats de l'armée colombienne et les rebelles des FARC. Au moment de l'affrontement, le journaliste accompagnait une unité de l'armée colombienne pour un reportage sur une opération anti-drogue dans le nord du département du Caqueta.

Mme Cordoba a fait cette annonce devant des journalistes quelques minutes avant d'embarquer sur un vol à destination de Florencia, chef-lieu du département de Caqueta, où les rebelles devraient libérer le journaliste français.

Les FARC ont annoncé dimanche qu'elles allaient libérer ce mercredi le journaliste Roméo Langlois, qu'elles détiennent en captivité depuis le 28 avril dernier.

Elles ont publié une déclaration sur un site Internet, précisant que le correspondant de la chaîne française d'informations France 24 serait libéré et remis à une mission humanitaire le 30 mai, soit un peu plus d'un mois après sa capture.

Les FARC sont le plus ancien et le plus grand groupe d'insurgés en Colombie. Ils comptent aujourd'hui dans leurs rangs quelque 9 000 membres.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Beijing et Manille peuvent trouver une solution à leurs différends
Relations France-Chine : le changement c'est (vraiment) maintenant ?
Le protectionnisme est « myope »