Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 30.05.2012 13h46
Le Yémen perd 2 milliards USD à cause des attaques de pipelines

Le président yéménite Abd-Rabbu Mansour Hadi a déclaré mardi que son pays avait perdu plus de deux milliards USD du fait des attaques répétées contre les pipelines d'exportation du pétrole, a rapporté l'agence de presse Saba.

"L'oléoduc qui transfère le pétrole brut de la province centrale de Marib au terminal de Ras Issa dans le golfe d'Aden a fait l'objet d'attaques et de vandalismes répétés au cours des derniers mois, et depuis cette période notre pays a perdu 15 millions de dollars par jour, soit une perte totale de plus de deux milliards de dollars depuis ces attaques", a déclaré M. Hadi cité par Saba.

"Le développement de notre pays est en danger, et nous sommes dans une période de transition et de consensus qui a été marquée par une élection présidentielle et un transfert de pouvoir pacifique (...) Tout le monde doit savoir que de tels actes sont criminels et agressifs pas seulement à l'encontre du gouvernement, mais aussi à l'encontre de toutes les populations du nord au sud et de l'est à l'ouest du pays", a déclaré le président.

Plusieurs tribus armées et groupes islamiques ont fréquemment attaqué des conduites d'exportation de pétrole et de gaz pour forcer le gouvernement à répondre à leurs exigences, ce qui perturbe encore davantage la pénurie de carburant de ce pays arabe depuis les manifestations populaires éclatées en janvier dernier contre l'ex-président Ali Abdallah Saleh.

Plus tôt dans le mois, un groupe de villageois armés a fait sauter une importante conduite d'exportation de pétrole à Marib dans le centre du pays, constituant la neuvième attaque en onze mois contre ce même oléoduc qui transporte du pétrole brut de cette province pétrolifère vers les terminaux d'exportation.

Ces attaques ont entraîné une réduction de la production de 125. 000 barils de pétrole par jour sur le terminal de Ras Issa sur la mer Rouge.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Beijing et Manille peuvent trouver une solution à leurs différends
Relations France-Chine : le changement c'est (vraiment) maintenant ?
Le protectionnisme est « myope »