Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 31.05.2012 08h23
La Russie s'oppose aux propositions d'intervention militaire en Syrie

Moscou s'opposera à toutes les propositions concernant une intervention militaire en Syrie au Conseil de sécurité de l'ONU et considère une possible action dans le pays en guerre comme "prématurée", a déclaré mercredi un diplomate russe.

La Russie s'est toujours fortement opposée à une intervention extérieure dans le conflit interne syrien, qui ne ferait que compliquer la situation dans ce pays et qu'assombrir l'ensemble de la région, a déclaré le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Gennady Gatilov.

M. Gatilov a également exprimé des réserves quant aux remarques avancées par le président français, François Hollande, selon qui une intervention militaire internationale en Syrie est possible si l'on se base sur les décisions du Conseil de sécurité.

D'après M. Gatilov, la déclaration du président du Conseil de sécurité sur le massacre de Houla est une "réaction suffisante" au carnage et "un signal assez fort" à toutes les parties en Syrie.

Par conséquent, "un examen maintenant par le Conseil de sécurité de toutes nouvelles mesures sur la situation serait prématuré", a rapporté l'agence de presse Interfax citant M. Gatilov.

Les Etats-Unis et nombre de leurs alliés ont annoncé mardi l'expulsion des diplomates syriens de leur pays dans une action coordonnée visant à intensifier les pressions sur Damas après les massacres horribles de civils ce week-end dans le centre de la Syrie.

Les pays occidentaux sont convaincus que l'armée syrienne est derrière les assauts lancés dans la ville de Houla qui ont tué 108 civils et fait plus de 300 blessés, bien que Damas ne cesse de nier ces accusations.

Le porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Alexander Loukachevitch, a déclaré mercredi que l'expulsion des ambassadeurs syriens de plusieurs pays était "une mesure contreproductive" pour la fin de la crise en Syrie.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Beijing et Manille peuvent trouver une solution à leurs différends
Relations France-Chine : le changement c'est (vraiment) maintenant ?
Le protectionnisme est « myope »