Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 04.06.2012 13h12
Syrie : le discours du président al-Assad n'a "rien de nouveau", selon l'opposition

L'opposition syrienne estime que le dernier discours du président Bachar al-Assad n'a "rien de nouveau ".

Dans un discours prononcé dimanche au nouveau Parlement, le président al-Assad a déclaré que la Syrie n'est pas confrontée à une crise politique, mais un projet de sédition et "une réelle guerre" qui vise à détruire le pays. Il s'est dit déterminé à poursuivre le combat contre le terrorisme sans relâche.

Hassan Abdul-Azim, chef du Comité de coordination de l'opposition nationale, a indiqué que ce discours ne contient " rien de nouveau" vis-à-vis des "exigences du mouvement de protestation syrien".

Il a affirmé que le gouvernement n'avait pas respecter ses engagements dans la mise en oeuvre du plan de paix de l'envoyé conjoint de l'ONU et de la Ligue arabe, Kofi Annan.

Le gouvernement syrien "fait la guerre contre son propre peuple qui se lève pour une révolution pacifique", a-t-il dit.

Un autre opposant, Luai Hussain, chef de Tyaar Binaa Syria, ou Courant pour la construction de l'Etat syrien, a indiqué que dans son discours, al-Assad reconnaît l'existence d'une crise en Syrie qui a besoin d'être traité politiquement.

Pour lui, le problème ne réside pas dans le discours, mais dans les actions qui sont menées actuellement par le gouvernement sur le terrain.

Selon la coalition de l'opposition à l'étranger, le Conseil national syrien basé en Turquie, le discours du président al-Assad signifie "la continuation de la solution de sang".

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Beijing et Manille peuvent trouver une solution à leurs différends
Relations France-Chine : le changement c'est (vraiment) maintenant ?
Le protectionnisme est « myope »