Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 08.06.2012 08h26
Les "Amis de la Syrie" conviennent de prendre de nouvelles actions contre le régime du président syrien Assad

Les Etats membres du Groupe des "Amis de la Syrie" se sont mis d'accord mercredi sur une série de nouvelles mesures, dont le gel des avoirs, l'embargo sur les armes, entre autres, afin de renverser le régime du président syrien Bashar al-Assad.

Se déclarant "profondément insatisfaits" par l'échec de la mise en oeuvre avec M. Assad du plan de paix proposé par l'émissaire conjoint de l'ONU et de LA Kofi Annan, le Groupe de travail international des amis du peuple syrien, en réunion à Washington, a souligné dans un communiqué que "l'accord substantiel" selon lequel "de nouvelles mesures seraient nécessaires" pour mettre fin au régime de Assad et pour entamer une transition politique.

"A cet égard, le groupe est pour la prise de mesures vers une résolution au Conseil de sécurité de l'ONU, dans le cadre du Chapitre VII de la Charte de l'ONU, comme l'a appelé la semaine dernière la Ligue arabe, qui comprendraient l'imposition de sanctions par les Etats membres sur le régime Assad, dont le gel des avoirs, l'interdiction de voyager, l'embargo sur les armes et d'autres mesures", a indiqué le communiqué publié à l'issue de la réunion d'une journée du Groupe à laquelle ont participé les représentants de près de 60 pays.

Aux termes du chapitre VII de la Charte de l'ONU, le Conseil de sécurité peut décider quelles mesures doivent être prises, dont les actions militaires et non-militaires.

En mettant en lumière les mesures prises jusqu'à présent, le groupe a appelé tous les Etats membres à "mettre en oeuvre pleinement et renforcer les sanctions existantes".

Le groupe a également appelé à un gel des avoirs et l'interdiction de voyages à l'encontre des hauts responsables syriens, un gel d'avoirs et la restriction de transactions à l'encontre de la Banque centrale de la Syrie et de la Banque commerciale de la Syrie, un embargo sur les exportations pétrolières de la Syrie, et une "interdiction formelle" sur l'acheminement d'armes vers le pays arabe.

Le Groupe a appelé également à décourager les communautés commerciales à s'engager dans des transactions avec la Syrie et à demander aux responsables commerciaux en Syrie de retirer leur soutien pour le régime Assad.

La secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton et le secrétaire américain au Trésor Geithner ont appelé mercredi à des sanctions plus sévères contre la Syrie afin d'accélérer la transition politique dans le pays.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Pour échapper au piège du Dollar
Les Etats-Unis cherchent un nouveau prétexte pour fomenter des troubles
La retenue de la Chine est claire aux yeux de tous