Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 19.06.2012 13h15
France/législatives : le PS a les pleins pouvoirs pour entamer le changement (PAPIER D'ANGLE)

Avec 314 sièges remportés aux élections législatives, le Parti socialiste (PS, gauche) et ses proches alliés ont obtenu dimanche la majorité absolue à l'Assemblée nationale (chambre base du Parlement français), laissant le champ libre au nouveau gouvernement pour mettre en oeuvre le "changement" voulu par le président François Hollande.

Le PS, qui détient déjà 21 des 22 régions métropolitaines, la plupart des grandes villes, des départements ainsi que le Sénat, réalise ainsi un grand chelem. L'approbation du gouvernement socialiste a été renforcée par la victoire de tous les ministres qui s'étaient présentés aux élections législatives.

"Les Français ont intériorisé la logique institutionnelle : on élit un président pour qu'il ait le pouvoir, donc on lui donne la majorité pour pouvoir gouverner", a commenté le politologue Roland Cayrol au quotidien français Le Parisien.

"La crise économique et industrielle, les décrochages de compétitivité, le chômage de masse, toutes ces bombes qui sortirent les sortants ont conduit les Français à parier sur un autre président et de nouveaux responsables politiques", a observé Nicolas Demorand, directeur du quotidien Libération.

Au lendemain du scrutin, le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a remis la démission de son gouvernement à François Hollande, qui l'a chargé de former un nouveau gouvernement.

"Il y a un programme, c'est celui qu'a défendu François Hollande pendant la campagne présidentielle (...) et chacun est libre de nous rejoindre sur la base de ce programme", a déclaré Najat Vallaud-Belkacem, ministre des Droits des femmes et porte- parole du gouvernement.

"Que va-t-elle (gauche) en faire maintenant? Quelle gauche, donc, s'apprête à diriger le pays et quel programme a-t-elle exactement en tête?", s'est interrogé M. Demorand, dans un éditorial publié par Libération, un journal proche du PS.

"Le quinquennat pourrait être guidé par la justice sociale, mais ne ressemblera sans doute pas à un chemin parsemé de roses socialistes à la française", a affirmé M. Demorand.

Le Premier ministre a reconnu que la tâche de son gouvernement ne serait pas facile. "L'oeuvre qui est devant nous est immense. Rien ne sera facile", a déclaré dimanche soir M. Ayrault.

La mission la plus urgente consiste à ramener les comptes publics à l'équilibre d'ici un an. "Les engagements pris par la France en matière de finances publiques seront tenus et cela se fera sans politique d'austérité", a assuré dimanche soir le ministre de l'Economie et des Finances Pierre Moscovici.

Mais aux yeux des analystes, il s'agira d'un effort lourd sur un fond d'une stagnation de l'économie française au premier trimestre, et d'une éventuelle contraction au deuxième trimestre. Le gouvernement de François Hollande, qui n'aime pas la politique de rigueur, pourrait passer par des hausses de prélèvements importantes, une décision qui pénalisera la croissance et inquiètera les marchés.

Dès le 26 juin, les 577 députés seront convoqués pour l'ouverture d'une nouvelle Assemblée nationale.Ils devront élire un nouveau président, avant la constitution des groupes parlementaires. Ils devront procéder par la suite à la désignation du bureau de l'Assemblée et la composition des huit commissions permanentes.

Quand la session parlementaire s'ouvre début juillet, le quinquennat de François Hollande devra alors commencer vraiment.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Comment la Grande-Bretagne a créé la « question tibétaine »
Les partis pris contre la Chine persistent
Le sommet du G20 va être confronté à de lourdes tâches