Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 25.06.2012 13h13
Ouverture de la réunion ministérielle de l'APEC sur la sécurité et l'efficacité de l'énergie

La 10e réunion ministérielle sur l'énergie du Forum de coopération économique Asie-Pacifique (APEC) s'est ouverte dimanche à Saint-Petersbourg, en Russie, pour discuter de la sécurité et de l'efficacité de l'énergie et du développement de l'énergie propre et renouvelable.

Cette rencontre, intitulée "la sécurité de l'énergie: nouveaux défis et solutions stratégiques possibles" doit aussi se pencher sur les moyens de développer les industries du nucléaire et du gaz, d'améliorer les chaînes d'approvisionnement, de favoriser les innovations et de mieux gérer les ressources rares.

"La région de l'APEC constitue le principal catalyseur et bénéficiaire du commerce dans les industries énergétiques et minières qui génèrent des ressources et des emplois nécessaires pour la croissance et le développement de l'économie de tous les pays membres", a dit Muhamad Noor, directeur exécutif du secrétariat de l'APEC.

Les ministres de l'Energie des pays membres de l'APEC et les représentants du Conseil de coopération économique du Pacifique, du Forum des îles du Pacifique et de l'Association des nations de l'Asie du Sud-Est (ASEAN) prennent part à cette réunion de deux jours.

A la fin de cette rencontre, les ministres de l'Energie devraient publier une déclaration conjointe, laquelle proposerait d'utiliser davantage le gaz naturel, d'améliorer l'efficacité de l'énergie, de réduire la consommation de l'énergie et de renforcer la sécurité nucléaire dans la région.

La Russie assume la présidence tournante de l'APEC en 2012 et accueillera début septembre la réunion des dirigeants de l'année dans la ville de Vladivostok, en Extrême-Orient.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Élections législatives françaises : pour la gauche victorieuse, le plus dur reste à faire
Comment la Grande-Bretagne a créé la « question tibétaine »
Les partis pris contre la Chine persistent