Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 26.06.2012 08h33
Sommet de Bruxelles : semaine très importante en perspective (Moscovici)

Le ministre français de l'Economie et des finances, Pierre Moscovici, a qualifié lundi matin de très important le sommet européen des 28 et 29 juin, soulignant le besoin de solutions structurelles pour l' Europe.

"La semaine qui vient est une semaine très importante", a déclaré lundi matin M. Moscovici sur la chaîne d' information i >TELE, faisant directement allusion à la réunion du Conseil européen présentée comme cruciale qui se tiendra les 28 et 29 juin à Bruxelles.

"Il s'agit de doter enfin la zone euro de la colonne vertébrale de gouvernance, de régulation, de la colonne vertébrale politique, de la régulation bancaire, de l'union bancaire dont elle a besoin", a-t-il expliqué.

"On attend des Européens qu'ils donnent enfin des solutions structurelles et c'est ce qu'ils sont en train de chercher", a ajouté le ministre.

A Bruxelles, les chefs d'Etats et de gouvernement devraient notamment aborder les questions de la relance de la croissance en Europe, l'union politique, l'union bancaire, mais aussi des plans de sauvetage européen pour la Grèce et l'Espagne.

Lors du mini-sommet de Rome du 22 juin, la chancelière allemande Angela Merkel, les chefs de gouvernement espagnol et italien, Mariano Rajoy et Mario Monti, et le président français, François Hollande, se sont entendus pour appeler à la relance de l'économie européenne.

Le plan envisagé, qui passera par la mobilisation de 1% du produit intérieur brut européen, soit 120 à 130 milliards d' euros, devrait être finalisé lors du sommet européen de cette semaine.

La question de l' union politique en Europe a également été débattue au mini-sommet de Rome, Mme Merkel ayant réitéré son appel à promouvoir l'"union politique" pour mieux coordonner les politiques économiques entre les pays membres, tandis que le président français a prévenu qu'il n'y aurait "pas de transfert de souveraineté" s'il n'y avait pas "d'amélioration de solidarité".

Quant au projet d'union bancaire, beaucoup d' espoirs sont placés dans cette initiative qui fait l'objet d'un large accord et qui vise notamment à apporter plus de stabilité financière dans la zone euro.

Enfin, les chefs d' Etat et de gouvernement se pencheront aussi sur les plans de sauvetage de la Grèce et l'Espagne.

Le nouveau gouvernement grec de coalition devrait chercher une révision du plan de rigueur négocié en échange de l'aide internationale, tandis que le gouvernement espagnol devrait être fixé sur le montant qui lui sera accordé par l'Union européenne pour renflouer ses banques.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Élections législatives françaises : pour la gauche victorieuse, le plus dur reste à faire
Comment la Grande-Bretagne a créé la « question tibétaine »
Les partis pris contre la Chine persistent