Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 26.06.2012 09h11
Le nucléaire iranien représente "un danger grave" (Netanyahu)

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a déclaré lundi qu'Israël et la Russie étaient d'accord pour dire que "les armes nucléaires dans les mains iraniennes représentent un danger pour Israël et le monde entier".

M. Netanyahu, qui s'exprimait lors d'une conférence de presse en compagnie de Vladimir Poutine en visite à Jérusalem, a réitéré sa demande pour que l'Iran mette un terme à son programme d'enrichissement d'uranium, transfert tout l'uranium enrichi à l'extérieur du pays et désassemble ses équipements nucléaires sous- terrain.

"Je pense que nous devrions faire deux choses maintenant: booster les sanctions et booster aussi les demandes", a déclaré M. Netanyahu, faisant référence à une série de restrictions commerciales, bancaires et pétrolières contre le gouvernement iranien.

M. Poutine, qui visite actuellement la région et qui s'est exprimait avant M. Netanyahu, a déclaré que les deux hommes avaient "parlé en détail de la question syrienne et du programme nucléaire iranien".

Après une réunion entre les deux leaders, M. Poutine a déclaré que les relations entre Israël et la Russie étaient celles d'une " amitié profonde, et non quelque chose qui allait passer, mais qui allait durer dans le futur".

"Nous avons eu une discussion sérieuse sur le programme nucléaire iranien, et même actuellement, j'estime que nous continuerons de nous consulter et de travailler ensemble, et que ces questions seront résolues pacifiquement pour le bien de toutes les parties", a ajouté M. Poutine.

"Je suis convaincu que la coopération entre la Russie et Israël se développera plus tard aussi, et que ce sujet implique les demandes et intérêts des deux Etats, dans la région et dans le monde dans son ensemble", a poursuivi le président russe.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Élections législatives françaises : pour la gauche victorieuse, le plus dur reste à faire
Comment la Grande-Bretagne a créé la « question tibétaine »
Les partis pris contre la Chine persistent