Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 26.06.2012 13h19
CICR : 2011, une année de crises imprévues au Moyen-Orient et en Afrique

Le président du Comité International de la Croix-Rouge (CICR), Jakob Kellenberger, a déclaré lundi que "l'année 2011 a été marquée par l'éclatement de crises majeures complexes et imprévues au Moyen-Orient et en Afrique".

Dans le rapport annuel 2011 du CICR présenté par M. Kellenberger, l'accent a été mis sur les crises imprévues qui ont éclaté, au Moyen-Orient et en Afrique durant cette année et les besoins humanitaires qui en ont découlé.

"L'ampleur des événements et la rapidité avec laquelle ils sont survenus, ainsi que les besoins humanitaires massifs qu'ils ont engendré ont constitué de véritables défis qui réclamaient une action prompte et efficace", a indiqué M. Kellenberger.

"Il y a un an, nous n'aurions jamais imaginé que la Syrie se transforme en une des plus importantes interventions du CICR, la 8ème au même titre que le Yémen", a-t-il affirmé.

"C'est une crise très complexe", a ajouté Jakob Kellenberger, " aujourd'hui encore nous sommes la seule organisation internationale, avec le Croissant-Rouge arabe syrien, à travailler sur le terrain en lien avec les combats".

Il a précisé que le CICR avait soumis une demande lundi matin aux autorités syriennes pour avoir accès à Homs, Latakia et Tartous.

Le continent africain reste le premier terrain d'intervention du CICR avec 32 représentations et 45% du budget consacré.

Des programmes d'assistance ont été mis en oeuvre plusieurs pays dont la Côte d'Ivoire, le Mali, le Niger, la RDC, la Somalie, le Soudan et le Soudan du Sud.

Jakob Kellenberger a regretté que la RDC demeure un des plus grands conflits en présence.

"Près de 6,8 millions de personnes ont bénéficié à travers le monde des moyens déployés par le CICR, en particulier en Afghanistan, en Somalie, en Syrie et en Libye", a noté le président de l'organisation.

Les dépenses du CICR en 2011 se sont élevées en 2011 à environ 1,2 milliard de dollars. Les opérations de l'institution en Somalie (105,1 millions USD), en Afghanistan (95,3), en Irak (73,3) , au Soudan (69), au Pakistan (64,8), en Colombie (37,4), en République Démocratique du Congo (63,3), en Israël et territoires occupés (58,7) et au Yémen (33,4) ont été parmi les dix plus importantes avec la Libye.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Élections législatives françaises : pour la gauche victorieuse, le plus dur reste à faire
Comment la Grande-Bretagne a créé la « question tibétaine »
Les partis pris contre la Chine persistent