Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 28.06.2012 13h19
France : l'Insee prévoit une croissance en berne pour 2012

La croissance du produit intérieur brut (PIB) sera très faible en 2012, selon les prévisions publiées mercredi par l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee).

L' activité économique hexagonale, après avoir connu deux premiers trimestres atones, avec un taux à 0%, devrait se remettre très légèrement en mouvement en grignotant une hausse de 0,1% au troisième trimestre et de 0,2% au dernier.

Il en ressort que l' année 2012 doit marquer un net ralentissement de la croissance du pays, puisque son PIB ne gagnerait que 0,4% contre 1,7% l' an passé.

Toutefois, il est à souligner que la France échappe de justesse à une récession, faisant ainsi mieux que la moyenne de la zone euro qui se situe, elle, dans le rouge avec -0,3%, en raison de la crise de la dette souveraine.

Quant au pouvoir d' achat des Français, il doit accuser une forte baisse en 2012, reculant de 1,2% par unité de consommation, selon les prévisions publiées mardi par l'Insee.

Il s' agit d' un recul historique, jamais égalé depuis le début de la crise financière, étant donné que le pouvoir d' achat par unité de consommation, mesure reflétant davantage le ressenti des consommateurs que le taux moyen, a baissé de seulement 0,1% l' an dernier et de 0,3% en 2008.

Ce taux record de -1,2% n' a jamais été atteint depuis 1984, soit il y a vingt-huit ans, lorsqu' il avait atteint -1,9%, suite à une politique économique de rigueur.

En moyenne, le pouvoir d' achat des Français devrait reculer de 0,6% en 2012, selon les anticipations de l' institut de statistique français.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Élections législatives françaises : pour la gauche victorieuse, le plus dur reste à faire
Comment la Grande-Bretagne a créé la « question tibétaine »
Les partis pris contre la Chine persistent