Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 29.06.2012 12h41
L'Italie et l'Espagne continuent de marchander pour une intervention de sauvetage immédiate (Hollande)

L'Italie et l'Espagne en difficulté financière continuent de persister sur une intervention de sauvetage immédiate de l'Union européenne (UE) en leur faveur, à risque de mettre à néant les travaux de deux jours du sommet de l'UE actuellement en cours à Bruxelles, a confirmé le président français François Hollande lors d'une conférence de presse vendredi dans la petite matinée.

"Les mesures de stabilité sont prioritaires avant toute autre considération" pour Rome et Madrid, a indiqué M. Hollande.

Les chefs de gouvernement ou d'Etat des Vingt-Sept de l'UE ont approuvé jeudi un Pacte de croissance à hauteur de 120 milliards d'euros, soit 1% du Produit intérieur brut (PIB) de l'UE, dans le cadre des mesures à long terme. Les dirigeants des Dix-Sept de la zone euro se pencheront vendredi sur la solution à la crise de la dette dans des pays en difficulté, dans le cadre des mesures à court terme.

Le Premier ministre italien Mario Monti et son homologue espagnol Mariano Rajoy Brey ont menacé de "ne pas donner un accord partiel (concernant la croissance), s'il n'y a pas un accord global (concernant à la fois la croissance et le sauvetage)", a reconnu M. Hollande.

Il a exprimé sa "compréhension" vis-à-vis du marchandage de Rome et de Madrid, parce que ces deux derniers "ont fait des efforts considérables pour la réduction du déficit".

M. Hollande a souhaité à cette occasion que "les pays vertueux" interviennent rapidement pour que les taux d'intérêt soient plus bas en faveur des pays vulnérables".

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Proposition pour une Autorité Fiscale Européenne (AFE), un Fonds de Réduction de la Dette et des Bons du Trésor Européens
Réticences de l'Allemagne quant à un accord sur la menace de la stabilité européenne
Élections législatives françaises : pour la gauche victorieuse, le plus dur reste à faire