Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 09.07.2012 08h01
Poursuite de la violence en Syrie, Annan reconnaît l'échec des efforts internationaux pour résoudre la crise

Des affrontements ont été signalés samedi dans le nord de la Syrie, où l'armée syreinne pourrsuit ses opérations contre les rebelles armes, au moment où l'émissaire de l'ONU et de Ligue arabe pour la Syrie Kofi Annan a reconnu que la communauté internationale a échoué à résoudre la crise syrienne par les moyens politiques.

L'armée syrienne a tué samedi au moins huit rebelles armés dans la province d'idlib (nord), selon la radio privée Sham FM.

Selon l'agence de presse officielle syrienne Sana, les autorités compétentes ont déjoué samedi une tentative d'infiltration des hommes armés en provenance de la Turquie, tuant plusieurs d'entre eux dans les combats.

L'armée a eu également des accrochages avec des groupes armés dans la région d'Azar, dans la province d'Aleppo (nord).

Selon l'opposition, l'armée a lancé une offensive contre les régions rebelles dans la banlieue d'Aleppo et près de Damas.

Au moins 35 rebelles armes et civils et 19 soldats ont été samedi en Syrie, selon l'Observatoir syrien des droits de l'homme basé en Grande-Bretagne.

Alors que la violence perdure en Syrie, Kofi Annan a reconnu samedi l'échec des efforts internationaux pour résodure de manière politique la crise syrienne.

Dans un entretien avec le quotidien français le Monde, M. Annan a affirmé que les divisions entre les puissance régionales et mondiales sur la façon de résoudre la question syrienne a empiré la situation.

Dans un autre entretien avec le quotidien britannique Guardian, Annan a affirmé que la Syrie ferait face à une guerre civile, a moins que la Russie, les pays occidentaux et les pays arabes mettent fin à leur "concurrences destrictrices" dans le pays.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Proposition pour une Autorité Fiscale Européenne (AFE), un Fonds de Réduction de la Dette et des Bons du Trésor Européens
Réticences de l'Allemagne quant à un accord sur la menace de la stabilité européenne
Élections législatives françaises : pour la gauche victorieuse, le plus dur reste à faire