Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 10.07.2012 07h54
Annan présente une initiative au président syrien pour essayer de mettre fin à la violence

L'envoyé de la communauté internationale Kofi Annan, en visite en Syrie, a déclaré lundi qu'il avait présenté une initiative au président syrien Bachar al-Assad pour essayer de mettre fin à la violence, ajoutant que la même initiative serait présentée à l'opposition armée.

M. Annan, qui est arrivé dimanche après-midi, a rencontré lundi le président al-Assad. Il a qualifié sa discussion avec le leader de "constructive".

"Nous avons discuté de la nécessité de mettre fin à la violence, ainsi que des voies et moyens d'y parvenir ; nous sommes parvenus à nous entendre sur un nouveau type d'approche, que je présenterai également à l'opposition armée", a déclaré M. Annan à Damas après sa rencontre avec M. Assad.

M. Annan n'a cependant donné aucune précision sur le contenu de cette nouvelle approche, se contentant de souligner l'importance de poursuivre le dialogue politique.

Il a déclaré que le plan de paix en six points devait être appliqué "d'une manière plus efficace". Il a également appelé tous les pays qui disposent d'une influence sur la Syrie à prêter main forte à la mise en oeuvre de cette nouvelle approche, dans l'espoir de mettre fin à des troubles qui durent depuis maintenant 16 mois.

Dans une interview récemment accordée au Guardian, M. Annan a formulé plusieurs suggestions pour tenter de sauver le plan de paix, affirmant par exemple que l'Iran pourrait avoir un rôle à jouer dans la résolution de la crise, une suggestion cependant rejetée par les Etats-Unis et ses alliés occidentaux.

Des sources anonymes ont déclaré à Xinhua que M. Annan s'envolerait lundi après-midi pour l'Iran, afin d'y rencontrer des responsables.

Dans une interview donnée samedi au quotidien français Le Monde, M. Annan a déclaré que les efforts fournis par la communauté internationale pour résoudre les troubles qui sévissent depuis 16 mois en Syrie avaient clairement échoué.

L'insoluble situation syrienne a récemment commencé à se transformer en conflit confessionnel, notamment entre la majorité sunnite et la minorité alaouite, dont sont issus Assad et les élites du pays. Ce type de violences confessionnelles est visible depuis longtemps déjà dans les provinces troublées d'Idlib et de Homs, tandis que la vague de meurtres perpétrés à Damas suggèrent l'apparition du même genre de dynamique dans la capitale.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Proposition pour une Autorité Fiscale Européenne (AFE), un Fonds de Réduction de la Dette et des Bons du Trésor Européens
Réticences de l'Allemagne quant à un accord sur la menace de la stabilité européenne
Élections législatives françaises : pour la gauche victorieuse, le plus dur reste à faire