Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 11.07.2012 13h46
Washington condamne le bombardement du territoire libanais par la Syrie

Les Etats-Unis ont condamné mardi les bombardements répétés du territoire libanais par l'artillerie syrienne, appelant Damas à respecter l'intégrité territoriale et la souveraineté de tous ses voisins.

"Les Etats-Unis condamnent fermement les bombardements répétés commis par l'artillerie syrienne en territoire libanais, des attaques qui ont déjà tué ou blessé plusieurs citoyens libanais", a déclaré le porte-parole du Département d'Etat américain, Patrick Ventrell, lors d'une conférence de presse.

"Ces incidents témoignent, de la part du régime du président syrien Assad, d'un mépris flagrant de la souveraineté libanaise et des résolutions du Conseil de sécurité des Nations unies", a poursuivi le porte-parole.

Le régime syrien doit respecter l'intégrité territoriale et la souveraineté de tous ses voisins, a déclaré M. Ventrell, exhortant toutes les parties à "faire preuve de retenue" et à respecter la sécurité et la stabilité du Liban.

"Les Etats-Unis soutiennent fermement le Liban en tant que pays stable, souverain et indépendant", a-t-il ajouté.

Depuis l'éclatement de la rébellion contre le président syrien Bashar al-Assad en mars 2011, la frontière libano-syrienne a été le théâtre d'une série de fusillades et d'incursions.

Un Libanais et deux Syriens ont été tués mardi, lorsque des obus sont tombés sur plusieurs villages dans le nord du Liban, suite à une attaque lancée par des rebelles armés contre les troupes syriennes depuis le côté libanais de la frontière.

Samedi dernier, deux roquettes tirées depuis le côté syrien de la frontière ont frappé le bourg libanais de Heesha, à Wady Khaled, faisant deux morts et deux blessés. Les victimes étaient toutes des réfugiés syriens.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Proposition pour une Autorité Fiscale Européenne (AFE), un Fonds de Réduction de la Dette et des Bons du Trésor Européens
Réticences de l'Allemagne quant à un accord sur la menace de la stabilité européenne
Élections législatives françaises : pour la gauche victorieuse, le plus dur reste à faire