Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 23.07.2012 13h10
Al-Assad rencontre son chef d'état-major, le CICR met en garde contre une détérioration de la situation (SYNTHESE)

Le président syrien Bachar al-Assad a rencontré dimanche son chef d'état-major, le général Ali Abdullah Dayyoub, alors que le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) affirmait que les conditions se détérioraient pour les civils dans la capitale Damas.

Le président al-Assad a rencontré le général Dayyoub à Damas et lui a donné des directives, selon l'agence de presse officielle SANA, qui a également diffusé des photos de la réunion, qui représentait la seconde apparition de M. al-Assad après l'explosion de mercredi qui a tué quatre hauts fonctionnaires.

Parallèlement, les affrontements entre les rebelles armés et les troupes gouvernementales se poursuivaient dimanche dans certains quartiers de Damas, dont le quartier d'al-Mazzé et le district de Barza dans le nord-ouest.

Les batailles dans la capitale font rage depuis le 15 juillet.

Des affrontements ont également été signalés dans la ville d'Alep, dans le nord du pays, où les rebelles ont annoncé le lancement d'une opération visant à "libérer la ville des troupes gouvernementales".

Alors que la violence quotidienne continue de faire rage, le Comité international de la Croix-Rouge a déclaré que les conditions se détérioraient pour les civils à Damas.

"Les besoins humanitaires augmentent alors que la situation s'aggrave dans les villes et qu'un grand nombre de personnes fuient leurs quartiers à la recherche d'un refuge", a déclaré le CICR dans un communiqué.

"A Damas, les gens continuent à chercher désespérément à s'abriter", indique le communiqué, ajoutant que le CICR et le Croissant Rouge syrien ont intensifié leur mesures face à la situation.

"En raison des violences ininterrompues, les différents quartiers de Damas ont été coupés les uns des autres, et il devient de plus en plus difficile pour les gens de se déplacer", a déclaré Marianne Gasser, directrice de la délégation du CICR en Syrie.

Le CICR a déclaré qu'il apportait son soutien au Croissant Rouge syrien dans la préparation des unités de santé mobiles, qui commenceront leur service dans plusieurs écoles abritant des réfugiés.

"Les activités humanitaires du CICR et du Croissant Rouge arabe remplissent un besoin urgent, et se poursuivront en dépit des conditions précaires", a ajouté l'organisation humanitaire internationale.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Les principales nouvelles du 20 juillet
L'Afrique est a même de choisir ses propres amis
Ce que cache la visite du Ministre japonais des Affaires Etrangères au Vietnam
Le « modèle libyen » va t-il se reproduire en Syrie ?