Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 23.07.2012 13h52
L'Iran possède le savoir-faire pour produire du combustible nucléaire pour navires et sous-marins (Abbasi)

Le chef de l'Organisation iranienne de l'énergie atomique (OIEA), Fereydoun Abbasi, a déclaré dimanche que l'Iran possédait le savoir-faire nécessaire pour produire du combustible nucléaire pouvant alimenter des navires de marchandises et des sous-marins, selon l'agence de presse semi-officielle Mehr.

Cependant, l'OIEA n'a pas l'intention d'enrichir de l'uranium à plus de 20% pour l'instant, a dit M. Abbasi, cité par l'agence Mehr.

"Nous avons la capacité de concevoir du combustible nucléaire pour des navires et des sous-marins, mais la production du combustible (nucléaire) enrichi à plus de 20% ne fait pas partie de notre plan actuel", a précisé M. Abbasi.

Plusieurs législateurs iraniens ont récemment affirmé avoir préparé un projet de loi exhortant le gouvernement à concevoir des navires de marchandises à propulsion nucléaire, afin d'éviter les sanctions occidentales qui empêchent les pays étrangers de ravitailler les navires iraniens.

Le législateur Mehrdad Bazrpash avait précédemment déclaré qu'en suivant ce projet, il serait possible pour les pétroliers et les navires de guerre iraniens de naviguer sur de longues distances sans avoir besoin d'être ravitaillés, a rapporté l'agence Fars. L'Iran a également partagé à plusieurs reprises son intention de construire des sous-marins nucléaires.

Les puissances occidentales, inquiets par la possibilité que l'Iran n'utilise son programme nucléaire pour camoufler le développement d'armes nucléaires, ont récemment renforcé les sanctions envers Téhéran. Un embargo pétrolier est entre autres imposé par l'UE depuis le 1er juillet.

Source:

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Les principales nouvelles du 20 juillet
L'Afrique est a même de choisir ses propres amis
Ce que cache la visite du Ministre japonais des Affaires Etrangères au Vietnam
Le « modèle libyen » va t-il se reproduire en Syrie ?