Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 24.07.2012 13h11
L'UE renforce l'embargo sur les armes et les sanctions contre la Syrie

Lundi, l'Union européenne (UE) a intensifié l'embargo sur les armes et les sanctions contre le gouvernement syrien en réponse à l'augmentation des violences dans le pays.

"Les pays de l'UE devront inspecter les navires et avions se dirigeant vers la Syrie s'ils pensent que le cargo contient des armes ou des équipements destinés à la répression interne", ont déclaré les ministres des Affaires étrangères des 27 pays membres dans une conclusion adoptée à Bruxelles.

D'après cette conclusion, l'obligation s'applique dans les ports maritimes et aéroports des Etats membres ainsi que dans leurs eaux territoriales, en accord avec le droit international.

Les marchandises qui ne peuvent pas être exportées vers la Syrie selon la loi de l'UE doivent être saisies. De plus, les avions et navires en route pour la Syrie devront fournir des informations supplémentaires avant l'arrivée et le départ de leur chargement.

"L'UE a mis en garde contre la militarisation du conflit", a déclaré le chef de la politique étrangère Catherine Ashton suite à l'adoption de la conclusion, ajoutant: "Aujourd'hui, nous prenons des mesures pratiques pour limiter les livraisons qui alimentent les combats".

L'embargo de l'UE sur l'exportation des armes et des équipements en Syrie est entré en vigueur en mai 2011. Il est également interdit d'accorder des prêts, assurances de crédit aux exportations, une assistance technique, une assurance ou réassurance pour exporter des armes et des équipements pour la répression interne en Syrie.

Lundi, le bloc a également intensifié ses mesures restrictives contre la Syrie en gelant les avoirs de trois entités soutenant le régime. Il a également visé 26 personnes responsables de répressions violentes dans le pays en émettant une interdiction de voyager et un gel des avoirs.

Il s'agit du 17ème cycle de sanctions de l'UE contre la Syrie depuis mai 2011, qui porte le nombre total de personnes sujettes aux sanctions à 155. Cinquante-deux entités sont également touchées par le gel des avoirs ordonné par l'UE.

Une exemption du gel des avoir prévu par l'UE contre la Syrie a également été approuvée par les ministres européens des Affaires étrangères, permettant aux Etats-membres d'autoriser les paiements via les banques sujettes aux sanctions si les transferts constituent un soutien financier aux étudiants ou chercheurs syriens dans l'UE.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Les principales nouvelles du 23 juillet
L'Afrique est a même de choisir ses propres amis
Ce que cache la visite du Ministre japonais des Affaires Etrangères au Vietnam
Le « modèle libyen » va t-il se reproduire en Syrie ?