Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 25.07.2012 13h28
Une attaque contre la Syrie pourrait déclencher un conflit plus vaste (chef de l'armée israélienne)

Le chef de l'armée israélienne a mis en garde mardi après-midi qu'une attaque contre les stocks d'armes chimiques syriens pouvait déclencher un conflit régional.

"L'armée pourrait trouver cela difficile de lancer une attaque précise et nous pourrions être entrainés dans un conflit plus large", a déclaré le général de corps d'armée Benny Gantz, cité par le site d'information Ynet, qui s'exprimait devant le comité de Défense et des Affaires étrangères du parlement.

M. Gantz a expliqué que le gouvernement syrien a renforcé la protection autour de ce qui est considéré comme un des plus grands stocks d'armes de destruction massive du Moyen-Orient, mais que rien n'était encore tombé entre les mains des "éléments négatifs".

"Mais cette situation pourrait changer, et nous serons alors face à un dilemme", a affirmé le chef de l'armée.

Mardi, le groupe rebelle syrien, l'Armée syrienne libre, a affirmé que le gouvernement avait déplacé les armes chimiques vers les aéroports, près de ses frontières.

Lundi, Damas avait essayé de rassurer l'opinion publique en déclarant que le gouvernement protégeait son arsenal chimique et ne l'utiliserait qu'en cas d'intervention militaire étrangère.

C'était la première fois que le gouvernement syrien reconnaissait publiquement l'existence de ses stocks d'armes chimiques.

De son côté, l'armée israélienne surveille de près les événements en Syrie. Les forces déployées à la frontière sont sur le qui-vive depuis la semaine dernière, depuis la mort du beau- frère de M. al-Assad et chef de l'armée syrienne dans un attentat à la bombe.

Dimanche, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et le ministre de la Défense Ehud Barak ont tous deux souligné que l'Etat hébreu était prêt à réagir si les armements syriens tombaient entre les mains du Hezbollah libanais, des forces liées à Al-Qaïda ou tous les autres "éléments irresponsables" tentant de renverser Bachar al-Assad.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Les principales nouvelles du 24 juillet
Les excuses de la France pour les crimes antisémites, une leçon pour l'histoire ?
L'Afrique est a même de choisir ses propres amis
Ce que cache la visite du Ministre japonais des Affaires Etrangères au Vietnam