Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 01.08.2012 08h25
Obama annonce de nouvelles sanctions contre l'Iran

Le président des États-Unis Barack Obama a annoncé mardi des sanctions supplémentaires contre les secteurs énergétique et pétrochimique de l'Iran, en raison du programme nucléaire controversé de la République islamique.

Le département du Trésor a également pris pour cible une banque chinoise et des banques irakiennes pour avoir « sciemment » permis des transactions financières en faveur de banques iraniennes sur liste noire.

M. Obama a dit avoir ordonné cette nouvelle série de sanctions pour « dissuader l'Iran de mettre en place des mécanismes de paiement pour l'achat de pétrole iranien de manière à contourner les sanctions existantes, et d'utiliser les structures existantes de nos lois de sanctions, y compris les exceptions aux réductions significatives de l'achat de pétrole iranien ».

En vertu d'une loi promulguée par le président en fin d'année dernière, les institutions financières étrangères dont les gouvernements continuent d'acheter du pétrole brut iranien après la date du 28 juin de cette année se verront refuser tout accès au marché financier américain.

Au total 20économies dont le Japon, l'Inde, la Malaisie, la République de Corée et la Chine, ont obtenu des dispenses des États-Unis en raison de la réduction de l'achat de pétrole iranien par leur gouvernement.

M. Obama a également annoncé dans son communiqué que le Trésor avait imposé des sanctions sur la Banque de Kunlun en Chine et la Banque islamique Elaf en Irak, les accusant d'avoir « facilité des transactions représentant des millions de dollars pour le compte de banques iraniennes sous le coup de sanctions pour leurs liens aux activités de prolifération illicites de l'Iran ».

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Les principales nouvelles du 31 juillet
Les excuses de la France pour les crimes antisémites, une leçon pour l'histoire ?
L'Afrique est a même de choisir ses propres amis
Ce que cache la visite du Ministre japonais des Affaires Etrangères au Vietnam