Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 01.08.2012 13h10
Le PM israélien dément les rumeurs de désaccord avec l'armée sur la question iranienne

Dans une interview donnée à la chaîne israélienne Channel 2, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a déclaré mardi qu'il était encore en train de réfléchir à la question d'une éventuelle attaque sur les installations nucléaires de l'Iran, et a minimisé les allégations selon lesquelles les hauts responsables de l'armée ne seraient pas favorables à une attaque contre Téhéran.

M. Netanyahu a déclaré qu'Israël ne pouvait "compter sur personne" face à la menace iranienne.

Il a démenti les informations selon lequelles les hauts gradés de l'armée israélienne seraient opposés à l'idée d'une frappe contre l'Iran. "En Israël, c'est la classe politique qui prend les décisions, et l'armée ne fait que les appliquer", a rappelé le Premier ministre.

Selon un reportage du Yedioth Aharonoth paru un peu plus tôt mardi, des responsables américains auraient récemment laissé entendre que les officiers supérieurs israéliens étaient opposés à une opération militaire qui n'impliquerait pas les Etats-Unis.

Le rapport a cité des sources américaines anonymes affirmant que le chef de l'armée israélienne, le chef du renseignement militaire, le commandant de l'armée de l'air et le chef du Mossad étaient tous opposés à une attaque isolée de l'armée israélienne contre l'Iran.

D'autres anciens responsables de la sécurité israélienne ont essuyé des critiques pour avoir publiquement désapprouvé les déclarations du gouvernement sur l'Iran.

L'ancien directeur du Mossad, Meir Dagan, et l'ancien chef du Shin Bet, Yuval Diskin, ont tous deux prévenu qu'une attaque menée sans le soutien de Washington ne ferait que retarder le programme nucléaire de l'Iran de quelques années, mais déclencherait par contre un conflit régional dont les conséquences seraient désastreuses pour Israël.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Les principales nouvelles du 31 juillet
Les excuses de la France pour les crimes antisémites, une leçon pour l'histoire ?
L'Afrique est a même de choisir ses propres amis
Ce que cache la visite du Ministre japonais des Affaires Etrangères au Vietnam