Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 02.08.2012 08h10
Intensification de la violence en Syrie, les réfugiés quittent le pays en masse (SYNTHESE)

Les affrontements se sont poursuivis mardi dans la province d'Alep dans le nord de la Syrie, faisant des dizaines de morts et forçant plus de 124 000 réfugiés à fuir le pays.

De nombreux combattants ont été tués ou blessés dans la nuit de mardi à mercredi alors qu'ils étaient en train de piéger un entrepôt à Alep, a rapporté un officiel syrien, cité par les médias.

L'un des engins explosifs posés par les insurgés a explosé prématurément, déclenchant les autres explosifs dans l'entrepôt d'al-Rafia, a indiqué ce officiel.

Plus tôt mardi, la télévision d'Etat syrienne a déclaré qu'une unité de l'armée syrienne avait repoussé un groupe d'insurgés près d'un dépôt de carburant entre les districts d'al-Sukarri et de Salahuddin à Alep, tuant de nombreux combattants rebelles.

L'agence de presse d'Etat SANA a déclaré que l'armée avait également mené mardi une opération "significative" avec l'aide des habitants de Handrat, dans la banlieue d'Alep, infligeant de lourdes pertes à l'ennemi.

Du côté de l'opposition, des groupes d'activistes ont rapporté des bombardements et des affrontements dans différentes parties d'Alep, ajoutant que les rebelles avaient pris le contrôle d'au moins deux commissariats d'Alep après d'intenses combats.

Pendant ce temps, des hommes armés non identifiés ont enlevé Sheikh Mahmoud Hassoun, le frère du grand mufti syrien Badruddien Hassoun, au cours de la prière du Tarawih mardi soir dans la mosquée Oussama ben Zaed, toujours à Alep.

Le mufti syrien, qui a été pris pour cible en raison de son soutien à l'administration du président Bashar al-Assad, a récemment perdu son fils, assassiné par des groupes armés à Alep.

L'intensification de la violence a forcé plus de 124 000 réfugiés syriens à fuir le pays. Ils ont été enregistrés par le Haut Commisariat aux réfugiés de l'Onu (UNHCR), a indiqué mardi le porte-parole de l'agence, Melissa Fleming.

En Turquie, 44 038 réfugiés syriens son actuellement installés dans les provinces méridionales d'Hatay, de Sanliurfa, de Gaziantep et de Kilis, ont déclaré mardi les autorités turques.

Entre lundi et mardi, 525 Syriens sont entrés en Turquie, et 532 sont retournés en Syrie de leur plein gré, ont indiqué les autorités, ajoutant qu'à ce jour 73 587 réfugiés syriens étaient au total entrés en Turquie, et que 29 549 étaient rentré en Syrie de leur propre chef.

L'Algérie compte également près de 25 000 réfugiés syriens, dont beaucoup ont trouvé refuge dans des écoles et des lieux publics divers ; à peine 70 d'entre eux ont cependant contacté le bureau de l'UNHCR en Algérie.

Le gouvernement algérien a offert des abris aux réfugiés, a indiqué mardi un fonctionnaire de l'agence de presse APS.

Mme Fleming a déclaré que les gouvernements et les agences de l'ONU avaient intensifié leurs efforts pour aider les réfugiés syriens, en ouvrant de nouveaux camps et en offrant davantage d'assistance humanitaire.

Elle a cependant précisé que le manque de financements allait bientôt avoir un impact profond sur leur capacité à répondre aux besoins des réfugiés.

Les agences de l'ONU ont en effet lancé un appel conjoint, demandant 193 millions dollars destinés à mettre en place un plan d'intervention régionale pour aider les réfugiés syriens, mais à peine un tiers de cette somme a pour le moment été récolté, a indiqué Mme Fleming.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Les principales nouvelles du 1er août
Les excuses de la France pour les crimes antisémites, une leçon pour l'histoire ?
L'Afrique est a même de choisir ses propres amis
Ce que cache la visite du Ministre japonais des Affaires Etrangères au Vietnam