Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 02.08.2012 08h15
Bachar al-Assad: les combats en ce moment en Syrien sont "fatidiques"

Le président syrien Bachar al-Assad a déclaré mercredi que les troupes de l'armée luttaient dans des combats "fatidiques" car les "ennemis" utilisent des éléments internes pour déstabiliser la Syrie, alors que la mission d'observation de l'ONU a confirmé que les rebelles armés étaient en possession d'armes lourdes, dont des chars à Alep.

Devant l'armée syrienne, à l'occasion du 67ème anniversaire de sa fondation, M. Assad a déclaré que les ennemis de la Syrie utilisaient les agents internes comme "pont" pour nuire à la stabilité et à la sécurité de la Syrie et "faire plonger nos potentiels économiques et nos compétences scientifiques".

Le président s'est exprimé à ce propos, car son pouvoir connait des difficultés en interne comme à l'extérieur, les rebelles armés par l'occident étant engagés dans une guerre d'usure contre les bastions du gouvernement dans la capitale Damas et la province d'Alep au nord, plateforme de l'économie syrienne.

Les derniers rapports sur les combats à Alep, qui ont commencé il y a six semaines, montrent que les rebelles ont en leur possession des missiles surface-à-air turcs. Le Premier ministre turc a d'ailleurs récemment déclaré que les Syriens "seraient bientôt libérés du régime avec du sang sur leurs mains".

Par ailleurs, la Mission de supervision de l'ONU en Syrie (la MISNUS) a confirmé que les rebelles armés, pour la première fois, étaient en possession d'armes lourdes, notamment de chars, comme à Alep.

Mercredi, Sausan Ghosheh, porte-parole de la mission, a déclaré: "Nous détenons des informations... il y a eu une forte utilisation d'armes lourdes dont des chars et mitraillettes", ajoutant que " hier (mardi)... nous avons vu des tirs émanant d'avions".

De son côté, l'Observatoire syrien des droits de l'homme, groupe activiste basé au Royaume-Uni, a affirmé que des affrontements avaient eu lieu mercredi à l'aube aux environs d'une base militaire dans le quartier d'Handrat à Alep, ajoutant que les combats avaient continué pendant des heures jusqu'au levé du soleil.

Le leader d'un bataillon rebelle aurait été tué pendant ces affrontements.

A Alep, l'agence de presse officielle syrienne SANA a rapporté mercredi que les forces militaires avaient pourchassé des groupes terroristes armés dans le nord de la ville. Des dizaines de terroristes auraient alors été tués et blessés, certains de nationalité arabe.

Les affrontements à Alep ont également été marqués par la participation d'une tierce partie. Les informations montrent que des centaines de Jihadistes affiliés à Al-Qaïda et à des groupes similaires ont réussi à entrer récemment en Syrie pour exploiter le chaos.

Le journal Guardian a rapporté les propos d'un leader rebelle qui déclarait: "Al-Qaïda est désormais à plusieurs endroits en Syrie, ils travaillent séparément, ils sont même à Alep. Nous ne travaillons pas avec eux. Ils ont des combattants syriens et arabes et ont leurs propres cibles et armes".

"Il y a différents groupes radicaux. Nous ne traitons pas avec eux", a-t-il poursuivi.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Les principales nouvelles du 1er août
Les excuses de la France pour les crimes antisémites, une leçon pour l'histoire ?
L'Afrique est a même de choisir ses propres amis
Ce que cache la visite du Ministre japonais des Affaires Etrangères au Vietnam