Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 03.08.2012 08h29
L'armée syrienne consolide ses unités à Alep

Le gouvernement syrien a renforcé jeudi ses unités militaires dans la province d'Alep, dernier lieu des confrontations armées entre les rebelles armés soutenus par l'occident et les forces du gouvernement.

D'après des sources à Alep, la chaîne de télévision pan-arabe Mayadeen a rapporté que les renforcements militaires étaient arrivés jeudi à Alep, ajoutant que "l'atmosphère indique un combat différent par rapport à avant".

Par ailleurs, une vidéo-amateur postée en ligne a montré des chars militaires se dirigeant vers Alep depuis la province d'Idlib (nord).

L'agence de presse officielle SANA a rapporté que les troupes syriennes avaient pourchassé un groupe armé près de la ville de Qanater dans l'arrière-pays d'Alep jeudi, tuant et blessant des hommes armés.

L'agence nationale a souligné que les forces gouvernementales avaient tué un certain nombre de "terroristes" de nationalités étrangères à Alep.

De son côté, le journal britannique The Guardian a rapporté que "les forces du gouvernement ont utilisé des MIG-21 et des mortiers " pour bombarder les quartiers du nord-est d'Alep, dont les districts d'Hanano, de Sakhur et d'Hamadaniyah, selon un leader rebelle à Alep.

Par ailleurs, le groupe d'opposition, les Comités de coordination locale, a déclaré que des banlieues de la capitale Damas étaient le théâtre jeudi d'affrontements entre les rebelles et les troupes du gouvernement.

D'après ce groupe, au moins 41 personnes ont trouvé la mort jeudi dans tout le pays. Ces informations n'ont pu être vérifiées de manière indépendante.

La Mission de supervision de l'ONU en Syrie s'est dite très inquiète pour la situation à Alep, confirmant que les rebelles armés, pour la première fois, étaient en possession d'armes lourdes, dont des chars.

Le ministère syrien des Affaires étrangères a quant à lui accusé jeudi la Turquie de mettre en place un système de renseignements pour donner des directives aux groupes armés.

Dans une lettre envoyée aux Nations Unies, le ministère a également accusé les Etats-Unis et la France de soutenir l'opposition armée sur le terrain.

D'après des sources, l'agence de presse Reuters a rapporté que le président américain Barack Obama avait signé un ordre secret autorisant le soutien américain aux rebelles syriens, ce qui pourrait aider les rebelles à renverser le président syrien Bachar al-Assad.

Dans ce contexte politique et militaire de plus en plus complexe en Syrie, Kofi Annan a démissionné jeudi de son poste de médiateur de l'ONU et de la Ligue arabe pour la Syrie.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Les principales nouvelles du 2 août
Les excuses de la France pour les crimes antisémites, une leçon pour l'histoire ?
L'Afrique est a même de choisir ses propres amis
Ce que cache la visite du Ministre japonais des Affaires Etrangères au Vietnam