Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 06.08.2012 16h44
La tournée en Afrique de Hillary Clinton ne va pas affecter les relations sino-africaines, selon un expert sud-africain (Interview)

La tournée en Afrique de la secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton ne va pas affecter les relations sino-africaines, a indiqué un expert sud-africain à l'agence Xinhua.

La visite de Mme Clinton en Afrique du Sud fait partie d'une tournée africaine de 11 jours couvrant le Sénégal, le Soudan du Sud, l'Ouganda, le Kenya, le Malawi et l'Afrique du Sud, selon un communiqué publié par le département d'Etat américain.

Les Etats-Unis cherchent à réaffirmer les statégies de sa politique africaine lors de cette visite, a noté le professeur sud-africain des relations politique et internationales Sabelo Ndlovu Gatsheni dimanche.

L'Afrique du Sud, à l'instar d'autres pays africains, souhaite tirer le meilleur parti de ses relations avec les Etats-Unis et la Chine, a déclaré M. Gatsheni.

Cependant, la Chine a plus de chances en Afrique que les Etats-Unis, a souligné M. Gatsheni.

"L'avantage de la Chine, c'est que son aide à l'Afrique n'a aucune condition et la plupart des pays africains ont tendance à préférer l'aide chinoise, car elle ne vient pas avec des conditions sur les droits de l'homme ou la démocratie, et ne tente pas d'influencer la culture du pays comme le fait l'Occident", a-t-il souligné.

La Chine est un pays d'industrialisation et une puissance mondiale émergeant rapidement, qui a besoin de matières premières en provenance d'Afrique, mais elle investit aussi dans le développement d'infrastructures, dont bénéficient les Africains, a-t-il affirmé.

M. Gatsheni croit que Washington a l'intention manifeste de contrer l'influence de la Chine sur le continent africain.

M. Gatsheni a noté que la Chine et les Etats-Unis rivalisaient pour créer des liens plus étroits avec les Etats africains.

"L'Orient est en hausse, non seulement la Chine mais aussi d'autres pays, et ils sont maintenant une menace pour la domination historique de l'Occident. Il semble que les Etats-Unis ne veulent pas laisser la Chine occuper leur position dominante sur le continent africain," a-t-il dit.

Le professeur a déclaré que Washington pourrait être préoccupé par la récente Conférence ministérielle du Forum sur la Coopération Chine-Afrique tenue à Beijing, où environ 50 pays africains se sont engagés à développer un nouveau partenariat stratégique avec la Chine.

"Les Etats-Unis sont préoccupés par l'influence de la Chine sur l'Afrique et utilisent la force tranquille, au nom des droits de l'homme et de la démocratie, pour persuader les pays africains d'être de leur côté. Il n'est pas encore clair si les Etats-Unis réussiront à cet égard", a noté M. Gatsheni.

"Ce qui est clair est que les Etats africains veulent se développer et que la Chine offre une aide qui développe les infrastructures et c'est ce que veut l'Afrique," a-t-il ajouté.

L'expert a également noté que la présence de la Chine en Afrique a changé la relation traditionnelle donateur-receveur où le donneur a souvent l'intention de dicter tout.

"La Chine dit je vais obtenir ce que je veux et vous en tirerez également un bénéfice, et je pense que l'Afrique ira avec la Chine plutôt qu'avec les anciennes puissances impérialistes," a déclaré M. Gatsheni.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Les principales nouvelles du 3 août
Les Etats-Unis s'intéressent à l'Afrique, et cette fois c'est vrai…
Les excuses de la France pour les crimes antisémites, une leçon pour l'histoire ?
L'Afrique est a même de choisir ses propres amis